Basse vision à Madagascar et éducation à la réflexion éthique

Verohanitra Raharimamonjy, Laurent Ravez

Résultats de recherche: Contribution dans un livre/un catalogue/un rapport/dans les actes d'une conférenceChapitre (revu par des pairs)

1 Téléchargements (Pure)

Résumé

Dans cette contribution, nous analysons quatre récits cliniques concernant des situations de basse vision à Madagascar en insistant surles questions éthiques soulevées. Nous identifions plusieurs facteurs aggravant la lourdeur du handicap, y compris la basse vision, en montrant l’importance de l’environnementen ce domaine. À Madagascar, comme ailleurs, des lois et des règles existent pour alléger le fardeau du handicap et faciliter l’intégration des personnes concernées, mais l’écart entre les intentions affichées par les autorités publiques à et les mesures prises concrètement sur le terrainest considérable. Un changement de perception est nécessaire à l’égard des personnes atteintes de basse vision en insistantsur la valeur de solidarité. Une démarche d’éducation à la réflexion éthique pourrait contribuer à un tel changement. Bien que concentrée sur la situation malgacheet la basse vision, notre analyse est globalement transposable à d’autres contextes et à d’autres handicaps
langue originaleFrançais
titreManuel francophone d’étude de cas cliniques en Bioéthique
rédacteurs en chefChristian Byk
Lieu de publicationParis
EditeurMA Editions-Eska
Pages177-190
Nombre de pages14
ISBN (imprimé)978-2-8224-0452-5
Etat de la publicationPublié - 2017

mots-clés

  • basse vision
  • handicap
  • stigmatisation
  • éducation à la réflexion éthique

Contient cette citation

Raharimamonjy, V., & Ravez, L. (2017). Basse vision à Madagascar et éducation à la réflexion éthique. Dans C. Byk (Ed.), Manuel francophone d’étude de cas cliniques en Bioéthique (p. 177-190). MA Editions-Eska.