La mélatonine chez les poissons, un lien crucial entre environnement lumineux, stress et immunité

Projet: Recherche

Détails du projet

Description

En milieu aquacole, les poissons sont soumis à divers stress
environnementaux. La lumière, indispensable à la vision, est une part
importante du bien-être animal. Les espèces, adaptées à leur
environnement naturel, présentent dès lors des préférendums de lumière
(intensité et spectre). En outre, le cycle jour-nuit est crucial pour les
organismes puisqu’il induit, via la mélatonine, une rythmicité de
nombreuses voies biologiques. Alors que peu d’études se sont penchées
sur ce sujet chez les téléostéens, en dehors du contrôle hormonal des
cycles de reproduction, il a été montré chez les mammifères que la
mélatonine est cruciale dans l’interaction entre le système neuroendocrinien
et le système immunitaire. Elle participe ainsi à la régulation des étapes de
prolifération et de maturation de pratiquement toutes les cellules des
lignées hématopoïétiques et immunitaires. D’après les quelques données
disponibles, la mélatonine serait également une hormone clé dans la
régulation des paramètres immunitaires chez les téléostéens, en réponse à
l’environnement lumineux.
Le modèle biologique choisi est le sandre (Sander lucioperca). Il s’agit
d’une espèce à fort potentiel aquacole dont le développement reste limité
en raison de mortalités subites. Cette espèce répond fortement au stress,
ce qui impacterait son statut immunitaire et induirait une mortalité élevée.
Les peu de données disponibles permettent d’émettre l’hypothèse que la
lumière, dont l’intensité est amplifiée par la présence d’un tapetum lucidum,
est un facteur déterminant pour son bien-être. La mélatonine jouerait un
rôle central dans ce processus en étant un relais entre la lumière, l’axe de
contrôle de la réponse physiologique au stress et le système immunitaire.
Ce projet, au travers de différentes expérimentations in vivo et in vitro vise à
étudier l’implication de la mélatonine dans la réponse à un stress lumineux
et à mieux comprendre les mécanismes impliqués dans son potentiel rôle
immuno-modulateur.
Le modèle biologique choisi est le sandre (Sander lucioperca). Il s’agit
d’une espèce à fort potentiel aquacole dont le développement reste limité
en raison de mortalités subites. Cette espèce répond fortement au stress,
ce qui impacterait son statut immunitaire et induirait une mortalité élevée.
Les peu de données disponibles permettent d’émettre l’hypothèse que la
lumière, dont l’intensité est amplifiée par la présence d’un tapetum lucidum,
est un facteur déterminant pour son bien-être. La mélatonine jouerait un
rôle central dans ce processus en étant un relais entre la lumière, l’axe de
contrôle de la réponse physiologique au stress et le système immunitaire.
Ce projet, au travers de différentes expérimentations in vivo et in vitro vise à
étudier l’implication de la mélatonine dans la réponse à un stress lumineux
et à mieux comprendre les mécanismes impliqués dans son potentiel rôle
immuno-modulateur.
Titre abrégéMelatonin, stress and immunity in fish
statutFini
Les dates de début/date réelle1/10/1631/12/18

Attachement à un institut de recherche reconnus à l'UNAMUR

  • ILEE