Amélioration de la production halieutique des trous traditionnels à poissons (whedos) du delta de l’Ouémé (sud Bénin) par la promotion de l’élevage des poissons-chats Clarias gariepinus et Heterobranchus longifilis

  • Ibrahim Imorou Toko

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences

Résumé

La présente étude s’inscrit dans une approche perspective d’augmentation de la production halieutique nationale par l’amélioration des techniques piscicoles déjà existantes, notamment les trous traditionnels à poissons (whedos), dans le delta du fleuve Ouémé (sud Bénin). Les premières approches de nos investigations montrent que, sur le plan socio-économique, l’augmentation de la productivité des whedos s’avère nécessaire pour l’amélioration des conditions de vie des pêcheurs dans la Vallée de l’Ouémé. En effet, avec le mode actuel de gestion des whedos, le revenu net par hectare et par an peut varier entre 182.000 et 572.000 Fcfa. Il représente au niveau actuel environ 27 % des revenus totaux de la pêche par ménage. Cependant, avec la mise en charge et l’alimentation artificielles d’espèces piscicoles adaptées, telles que les poissons-chats Clarias gariepinus et Heterobranchus longifilis, des rendements annuels de 3 à 36 t ha-1 peuvent être obtenus en fonction des densités d’élevage (respectivement de 4 à 24 poissons m-3). Les revenus nets provenant d’une telle gestion sont assez importants et peuvent varier en fonction de la densité de mise en charge, entre 1.664.000 et 31.675.000 Fcfa (respectivement de 4 à 24 poissons m-3). Ainsi, bien que la densité de 10,5 poissons m-3 soit apparue comme étant idéale pour l’optimisation des performances zootechniques, la recherche du profit maximal nous amène à suggérer pour la promotion de l’élevage de C. gariepinus dans les whedos, l’utilisation des densités plus élevées (environ 24 poissons m-3) afin de maximiser leurs capacités de production. Par ailleurs, la nécessité de production massive d’alevins de ces poissons-chats s’est avérée indispensable pour la promotion effective de leur élevage en whedos. A cet effet, nous avons évalué quelques aspects de l’élevage larvaire de ces espèces (âge de sevrage et densité de stockage), de même que les effets zootechniques et nutritionnels de différents régimes à base des tourteaux de soja et de coton aussi bien chez les larves que les juvéniles. Il ressort de ces études que le sevrage des larves de H. longifilis, maintenues à des densités de 10 à 25 individus L-1, est nécessaire entre les jours 5 et 8 post-éclosion afin d’optimiser aussi bien les performances zootechniques qu’économiques de l’élevage. D’autre part, le tourteau de soja s’est avéré plus efficace que celui de coton aussi bien chez les larves que les juvéniles de ces poissons-chats. Cependant, la présence des facteurs antinutritionnels, notamment l’acide phytique, limite les niveaux d’utilisation de ces tourteaux dans les régimes, étant donné que chez les juvéniles des réductions significatives des teneurs corporelles en minéraux, notamment en P, Zn et Mn ont été observées avec les régimes contenant jusqu’à 60 % de ces tourteaux.
Date de réussite19 déc. 2007
langueFrançais
Institution diplomante
  • Université de Namur
SuperviseurPatrick Kestemont (Promoteur), Marcel Remon (Jury), Jean-Claude Micha (Jury), E.D. Fiogbé (Jury) & Marc LEGENDRE (Jury)

Keywords

  • Soybean meal
  • Vallée de l’Ouémé
  • Composition minérale
  • Clarias gariepinus
  • Whedo
  • Heterobranchus longifilis
  • Cottonseed meal
  • Oueme delta
  • Heterobranchus longifilis
  • Antinutritional factors
  • Mineral composition
  • Tourteau de coton
  • Tourteau de soja
  • Facteurs antinutritionnels

Citer ceci

Amélioration de la production halieutique des trous traditionnels à poissons (whedos) du delta de l’Ouémé (sud Bénin) par la promotion de l’élevage des poissons-chats Clarias gariepinus et Heterobranchus longifilis
Imorou Toko, I. (Auteur). 19 déc. 2007

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences