De ce qui compte chez Judith Butler et Cindy Sherman: performativités et effritements

Résultats de recherche: Contribution dans un livre/un catalogue/un rapport/dans les actes d'une conférenceChapitre (revu par des pairs)

Résumé

Dans cet article, je présente d'abord les travaux de Judith Butler, philosophe féministe, et de Cindy Sherman, photographe. J'essaie ensuite de mobiliser de manière philosophique, particulièrement deleuzo-guattarienne, la rencontre virtuelle entre ces deux femmes qui problématisent la question du genre et la manière dont le genre se met en scène. Les concepts de genre, de sexe, de performativité et de transgression du genre sont exposés et dépliés afin de tisser des nœuds de sens entre Butler et Sherman. Je rends notamment compte d'une expérience de 'transgression organisée' du genre, menée par trois chercheuses de l'Université du Colorado, comme scène commune à l'expérimentation des théories féministes dénonçant l'hétéronormativité.
langue originaleFrançais
titreFigures de femmes dans l'art et les médias
rédacteurs en chefMonique Jucquois-Delpierre
Lieu de publicationBruxelles
EditeurPeter Lang ed.
étatPublié - 2010

Citer ceci

Grandjean, N. (2010). De ce qui compte chez Judith Butler et Cindy Sherman: performativités et effritements. Dans M. Jucquois-Delpierre (Ed.), Figures de femmes dans l'art et les médias Bruxelles: Peter Lang ed..
Grandjean, Nathalie. / De ce qui compte chez Judith Butler et Cindy Sherman : performativités et effritements. Figures de femmes dans l'art et les médias. Editeur / Monique Jucquois-Delpierre. Bruxelles : Peter Lang ed., 2010.
@inbook{73a6dd7f46b1491e9ff76943214b37eb,
title = "De ce qui compte chez Judith Butler et Cindy Sherman: performativit{\'e}s et effritements",
abstract = "Dans cet article, je pr{\'e}sente d'abord les travaux de Judith Butler, philosophe f{\'e}ministe, et de Cindy Sherman, photographe. J'essaie ensuite de mobiliser de mani{\`e}re philosophique, particuli{\`e}rement deleuzo-guattarienne, la rencontre virtuelle entre ces deux femmes qui probl{\'e}matisent la question du genre et la mani{\`e}re dont le genre se met en sc{\`e}ne. Les concepts de genre, de sexe, de performativit{\'e} et de transgression du genre sont expos{\'e}s et d{\'e}pli{\'e}s afin de tisser des nœuds de sens entre Butler et Sherman. Je rends notamment compte d'une exp{\'e}rience de 'transgression organis{\'e}e' du genre, men{\'e}e par trois chercheuses de l'Universit{\'e} du Colorado, comme sc{\`e}ne commune {\`a} l'exp{\'e}rimentation des th{\'e}ories f{\'e}ministes d{\'e}non{\cc}ant l'h{\'e}t{\'e}ronormativit{\'e}.",
author = "Nathalie Grandjean",
note = "Publication editors : Monique Jucquois-Delpierre",
year = "2010",
language = "Fran{\cc}ais",
editor = "Monique Jucquois-Delpierre",
booktitle = "Figures de femmes dans l'art et les m{\'e}dias",
publisher = "Peter Lang ed.",

}

Grandjean, N 2010, De ce qui compte chez Judith Butler et Cindy Sherman: performativités et effritements. Dans M Jucquois-Delpierre (Ed.), Figures de femmes dans l'art et les médias. Peter Lang ed., Bruxelles.

De ce qui compte chez Judith Butler et Cindy Sherman : performativités et effritements. / Grandjean, Nathalie.

Figures de femmes dans l'art et les médias. Ed. / Monique Jucquois-Delpierre. Bruxelles : Peter Lang ed., 2010.

Résultats de recherche: Contribution dans un livre/un catalogue/un rapport/dans les actes d'une conférenceChapitre (revu par des pairs)

TY - CHAP

T1 - De ce qui compte chez Judith Butler et Cindy Sherman

T2 - performativités et effritements

AU - Grandjean, Nathalie

N1 - Publication editors : Monique Jucquois-Delpierre

PY - 2010

Y1 - 2010

N2 - Dans cet article, je présente d'abord les travaux de Judith Butler, philosophe féministe, et de Cindy Sherman, photographe. J'essaie ensuite de mobiliser de manière philosophique, particulièrement deleuzo-guattarienne, la rencontre virtuelle entre ces deux femmes qui problématisent la question du genre et la manière dont le genre se met en scène. Les concepts de genre, de sexe, de performativité et de transgression du genre sont exposés et dépliés afin de tisser des nœuds de sens entre Butler et Sherman. Je rends notamment compte d'une expérience de 'transgression organisée' du genre, menée par trois chercheuses de l'Université du Colorado, comme scène commune à l'expérimentation des théories féministes dénonçant l'hétéronormativité.

AB - Dans cet article, je présente d'abord les travaux de Judith Butler, philosophe féministe, et de Cindy Sherman, photographe. J'essaie ensuite de mobiliser de manière philosophique, particulièrement deleuzo-guattarienne, la rencontre virtuelle entre ces deux femmes qui problématisent la question du genre et la manière dont le genre se met en scène. Les concepts de genre, de sexe, de performativité et de transgression du genre sont exposés et dépliés afin de tisser des nœuds de sens entre Butler et Sherman. Je rends notamment compte d'une expérience de 'transgression organisée' du genre, menée par trois chercheuses de l'Université du Colorado, comme scène commune à l'expérimentation des théories féministes dénonçant l'hétéronormativité.

M3 - Chapitre (revu par des pairs)

BT - Figures de femmes dans l'art et les médias

A2 - Jucquois-Delpierre, Monique

PB - Peter Lang ed.

CY - Bruxelles

ER -

Grandjean N. De ce qui compte chez Judith Butler et Cindy Sherman: performativités et effritements. Dans Jucquois-Delpierre M, Editeur, Figures de femmes dans l'art et les médias. Bruxelles: Peter Lang ed. 2010