Ethique de la fragilité technologique

: Pour une acceptabilité du robot comme prestataire de soins hospitalier

  • Laurent Dumont

Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en sciences informatiques

Résumé

Le robot humanoïde peut prendre en charge les soins du patient à condition qu’il soit accepté par ce dernier. Pour ce faire, et à l’instar de l’être humain soignant, il ne doit pas être une entité parfaite dans lequel le patient ne se reconnaît pas. Au contraire, il doit ou peut être tout aussi fragile que lui, du moins en fonction du statut ontologique, de la machine au compagnon, que lui affecte le patient. Mais un robot fragile dans un hôpital qui se doit de mettre en œuvre tous les moyens de qualité est paradoxal voire contraire à l’éthique clinique et à l’éthique du soin. Un tel paradoxe doit donc être le sujet d’une critique éthique. Deux alternatives, parmi d’autres, sont possibles : la responsabilité et l’éthique des conséquences ou la protection et l’éthique de devoir. Chacune d’entre elles est auscultée selon six facteurs identiques afin de créer une dialectique constructive qui met en lumière leurs forces et faiblesses respectives. Malgré qu’une telle démarche suscite plus de questions qu’elle n’apporte de réponses, elle est une condition requise pour mettre en œuvre la fragilité technologique au service du bien-être de l’être humain.
Date de réussite29 août 2019
langueFrançais
Institution diplomante
  • Universite de Namur
SuperviseurNathalie Grandjean (Promoteur)

Citer ceci

Ethique de la fragilité technologique: Pour une acceptabilité du robot comme prestataire de soins hospitalier
Dumont, L. (Auteur). 29 août 2019

Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en sciences informatiques