Alimentation et nutrition des juvéniles de Heterotis niloticus (Arapaimidae, Teleostei)

  • Serge Monentcham

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences

Résumé

L’Arapaimidae Heterotis niloticus est une espèce africaine à fort potentiel aquacole en raison de sa forte croissance, sa double respiration, la bonne qualité gustative et ferme de sa chair, et sa relative haute valeur commerciale. Toutefois, son utilisation à des fins piscicoles est limitée par la difficulté d’approvisionnement en alevins de qualité et par l’absence de connaissances sur ses besoins nutritionnels indispensables à l’optimisation de formules alimentaires pour l’espèce. En vue de sa contribution efficace dans l’augmentation de la production aquacole du Cameroun et des autres pays africains, la détermination entre autres de ses besoins alimentaires et nutritionnels à divers stades ontogénétiques s’avère nécessaire et incontournable. La présente recherche, inscrite dans cette perspective de domestication plus avancée de l’Heterotis du Nil, s’est proposée d’établir certaines variables nutritionnelles de base relatives à son pré-grossissement et d’évaluer ses capacités de valorisation des sous-produits oléagineux. Entre mai 2005 et août 2008, une série d’expériences en triplicat sur la nutrition des juvéniles de H. niloticus ont été réalisées dans des hapas (0,5 m3 de volume en eau) installés en étangs de dérivation (300-600 m²) à la station aquacole de Melen (Yaoundé, Cameroun). Les analyses ont été effectuées au sein de l’Unité de Recherche en Biologie des Organismes des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix (Namur, Belgique) et de l’Unité de Chimie Biologique Industrielle de la Faculté Universitaire des Sciences Agronomiques (Gembloux, Belgique). Sur le plan protéique, les résultats ont révélé que cette espèce nécessite 310 et 345 g protéines kg-1 d’aliment respectivement pour la croissance optimale et maximale des sujets pesant entre 3 et 62 g et que ses besoins spécifiques en acides aminés indispensables, excepté pour le tryptophane et l’histidine, sont similaires à ceux d’autres poissons tropicaux omnivores. Ensuite, le phénomène d’épargne des protéines par les lipides alimentaires a été clairement mis en évidence lorsque l’énergie a été augmentée de 17 à 19,6 MJ kg-1 d’aliment contenant 28% de protéines, ce qui nous a permis de suggérer que les besoins protéiques des juvéniles de H. niloticus peuvent être réduits de 310 à 280 g protéines kg-1 d’aliment dans les conditions expérimentales de notre étude. Enfin, la dernière approche de notre investigation a montré que les tourteaux de soja et de coton peuvent remplacer jusqu’à hauteur de 50% la farine de poisson dans l’alimentation des juvéniles de cette espèce. Ces différents acquis constituent en soi une avancée certaine dans la connaissance des besoins nutritionnels et alimentaires des Heterotis. Le parcours de la domestication de cette espèce reste néanmoins encore difficile, notamment avec l’épineux problème de la production massive de juvéniles de qualité. Les perspectives de recherche-développement envisagées au terme de cette thèse laissent entrevoir de réelles chances de surmonter cet autre handicap-clé. Nous restons donc optimistes quant à l’élevage durable et rentable de ce poisson en Afrique sub-saharienne.
Date de réussite6 mars 2009
langueFrançais
Institution diplomante
  • Université de Namur
SuperviseurPatrick Kestemont (Promoteur), Victor Pouomogne (Copromoteur), Bernard Wathelet (Jury), C. Mélard (Jury), Robert Mandiki (Jury) & Jean-Loup Bister (Jury)

Keywords

  • energy
  • acide aminé
  • substitution farine poisson
  • lipide
  • growth
  • protein
  • lipids
  • Fish meal substitution
  • Heterotis niloticus
  • Amino acid
  • nutrition
  • énergie
  • croissance
  • protéine

Citer ceci

Alimentation et nutrition des juvéniles de Heterotis niloticus (Arapaimidae, Teleostei)
Monentcham, S. (Auteur). 6 mars 2009

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences