Connaître la mobilité quotidienne suffit-il pour mener des politiques de transport ?

Résultats de recherche: Contribution dans un livre/un catalogue/un rapport/dans les actes d'une conférenceChapitre

Résumé

Bien souvent les politiques de mobilité s'appuient sur des données décrivant la mobilité quotidienne de la population comme, par exemple, celles recueillies dans les EMD (Enquêtes Ménages Déplacements). Cela est déjà un pas en avant puisque ce ne sont pas les seuls déplacements « domicile-travail » qui sont ainsi pris en compte mais bien tous les motifs de déplacement dont certains, comme les achats ou les loisirs, deviennent de plus en plus importants dans la mobilité des ménages. . Cependant, une analyse sociologique un peu plus poussée peut révéler que les ménages organisent leurs activités davantage en suivant des rythmes hebdomadaires que des rythmes journaliers. En général, on ne va pas tous les jours au supermarché, on a un entraînement sportif une ou deux fois par semaine, etc. Dans cette communication, nous présenterons des résultats tirés d'une enquête de mobilité ayant recueillis l'ensemble des déplacements effectués sur toute une semaine. Il s'agit de l'enquête BMW (Belgian Mobility within a Week) réalisée par le GRT dans la ville de Gand. Sur base des indicateurs tirés de cette collecte de données, nous montrerons comment les comportements de mobilité peuvent varier suivant le jour de la semaine et nous nous interrogerons sur les conséquences que cela peut avoir sur des politiques de déplacements. Ainsi, le jeudi ou le mardi souvent pris dans les études comme « journée ordinaire » sont, nous le verrons, très différents des autres jours. Les utiliser comme référence peut ainsi amener à sous-estimer les besoins de mobilité, les problèmes de congestion, etc. Pour conclure, nous essayerons enfin, sur base des enseignements issus de cette enquête BMW, de tirer des pistes de réflexion pour incorporer cette dynamique hebdomadaire dans la prospective et l'évaluation.
langue originaleFrançais
titreCongrès international ATEC-ITS France 2011
Sous-titreCD des communications
Lieu de publicationParis
EditeurATEC
étatPublié - 2011

Citer ceci

Cornelis, E. (2011). Connaître la mobilité quotidienne suffit-il pour mener des politiques de transport ? Dans Congrès international ATEC-ITS France 2011: CD des communications Paris: ATEC.
Cornelis, Eric. / Connaître la mobilité quotidienne suffit-il pour mener des politiques de transport ?. Congrès international ATEC-ITS France 2011: CD des communications. Paris : ATEC, 2011.
@inbook{aba10af068db4772ad4f1b2a8b8ff251,
title = "Conna{\^i}tre la mobilit{\'e} quotidienne suffit-il pour mener des politiques de transport ?",
abstract = "Bien souvent les politiques de mobilit{\'e} s'appuient sur des donn{\'e}es d{\'e}crivant la mobilit{\'e} quotidienne de la population comme, par exemple, celles recueillies dans les EMD (Enqu{\^e}tes M{\'e}nages D{\'e}placements). Cela est d{\'e}j{\`a} un pas en avant puisque ce ne sont pas les seuls d{\'e}placements « domicile-travail » qui sont ainsi pris en compte mais bien tous les motifs de d{\'e}placement dont certains, comme les achats ou les loisirs, deviennent de plus en plus importants dans la mobilit{\'e} des m{\'e}nages. . Cependant, une analyse sociologique un peu plus pouss{\'e}e peut r{\'e}v{\'e}ler que les m{\'e}nages organisent leurs activit{\'e}s davantage en suivant des rythmes hebdomadaires que des rythmes journaliers. En g{\'e}n{\'e}ral, on ne va pas tous les jours au supermarch{\'e}, on a un entra{\^i}nement sportif une ou deux fois par semaine, etc. Dans cette communication, nous pr{\'e}senterons des r{\'e}sultats tir{\'e}s d'une enqu{\^e}te de mobilit{\'e} ayant recueillis l'ensemble des d{\'e}placements effectu{\'e}s sur toute une semaine. Il s'agit de l'enqu{\^e}te BMW (Belgian Mobility within a Week) r{\'e}alis{\'e}e par le GRT dans la ville de Gand. Sur base des indicateurs tir{\'e}s de cette collecte de donn{\'e}es, nous montrerons comment les comportements de mobilit{\'e} peuvent varier suivant le jour de la semaine et nous nous interrogerons sur les cons{\'e}quences que cela peut avoir sur des politiques de d{\'e}placements. Ainsi, le jeudi ou le mardi souvent pris dans les {\'e}tudes comme « journ{\'e}e ordinaire » sont, nous le verrons, tr{\`e}s diff{\'e}rents des autres jours. Les utiliser comme r{\'e}f{\'e}rence peut ainsi amener {\`a} sous-estimer les besoins de mobilit{\'e}, les probl{\`e}mes de congestion, etc. Pour conclure, nous essayerons enfin, sur base des enseignements issus de cette enqu{\^e}te BMW, de tirer des pistes de r{\'e}flexion pour incorporer cette dynamique hebdomadaire dans la prospective et l'{\'e}valuation.",
author = "Eric Cornelis",
year = "2011",
language = "Fran{\cc}ais",
booktitle = "Congr{\`e}s international ATEC-ITS France 2011",
publisher = "ATEC",

}

Cornelis, E 2011, Connaître la mobilité quotidienne suffit-il pour mener des politiques de transport ? Dans Congrès international ATEC-ITS France 2011: CD des communications. ATEC, Paris.

Connaître la mobilité quotidienne suffit-il pour mener des politiques de transport ? / Cornelis, Eric.

Congrès international ATEC-ITS France 2011: CD des communications. Paris : ATEC, 2011.

Résultats de recherche: Contribution dans un livre/un catalogue/un rapport/dans les actes d'une conférenceChapitre

TY - CHAP

T1 - Connaître la mobilité quotidienne suffit-il pour mener des politiques de transport ?

AU - Cornelis, Eric

PY - 2011

Y1 - 2011

N2 - Bien souvent les politiques de mobilité s'appuient sur des données décrivant la mobilité quotidienne de la population comme, par exemple, celles recueillies dans les EMD (Enquêtes Ménages Déplacements). Cela est déjà un pas en avant puisque ce ne sont pas les seuls déplacements « domicile-travail » qui sont ainsi pris en compte mais bien tous les motifs de déplacement dont certains, comme les achats ou les loisirs, deviennent de plus en plus importants dans la mobilité des ménages. . Cependant, une analyse sociologique un peu plus poussée peut révéler que les ménages organisent leurs activités davantage en suivant des rythmes hebdomadaires que des rythmes journaliers. En général, on ne va pas tous les jours au supermarché, on a un entraînement sportif une ou deux fois par semaine, etc. Dans cette communication, nous présenterons des résultats tirés d'une enquête de mobilité ayant recueillis l'ensemble des déplacements effectués sur toute une semaine. Il s'agit de l'enquête BMW (Belgian Mobility within a Week) réalisée par le GRT dans la ville de Gand. Sur base des indicateurs tirés de cette collecte de données, nous montrerons comment les comportements de mobilité peuvent varier suivant le jour de la semaine et nous nous interrogerons sur les conséquences que cela peut avoir sur des politiques de déplacements. Ainsi, le jeudi ou le mardi souvent pris dans les études comme « journée ordinaire » sont, nous le verrons, très différents des autres jours. Les utiliser comme référence peut ainsi amener à sous-estimer les besoins de mobilité, les problèmes de congestion, etc. Pour conclure, nous essayerons enfin, sur base des enseignements issus de cette enquête BMW, de tirer des pistes de réflexion pour incorporer cette dynamique hebdomadaire dans la prospective et l'évaluation.

AB - Bien souvent les politiques de mobilité s'appuient sur des données décrivant la mobilité quotidienne de la population comme, par exemple, celles recueillies dans les EMD (Enquêtes Ménages Déplacements). Cela est déjà un pas en avant puisque ce ne sont pas les seuls déplacements « domicile-travail » qui sont ainsi pris en compte mais bien tous les motifs de déplacement dont certains, comme les achats ou les loisirs, deviennent de plus en plus importants dans la mobilité des ménages. . Cependant, une analyse sociologique un peu plus poussée peut révéler que les ménages organisent leurs activités davantage en suivant des rythmes hebdomadaires que des rythmes journaliers. En général, on ne va pas tous les jours au supermarché, on a un entraînement sportif une ou deux fois par semaine, etc. Dans cette communication, nous présenterons des résultats tirés d'une enquête de mobilité ayant recueillis l'ensemble des déplacements effectués sur toute une semaine. Il s'agit de l'enquête BMW (Belgian Mobility within a Week) réalisée par le GRT dans la ville de Gand. Sur base des indicateurs tirés de cette collecte de données, nous montrerons comment les comportements de mobilité peuvent varier suivant le jour de la semaine et nous nous interrogerons sur les conséquences que cela peut avoir sur des politiques de déplacements. Ainsi, le jeudi ou le mardi souvent pris dans les études comme « journée ordinaire » sont, nous le verrons, très différents des autres jours. Les utiliser comme référence peut ainsi amener à sous-estimer les besoins de mobilité, les problèmes de congestion, etc. Pour conclure, nous essayerons enfin, sur base des enseignements issus de cette enquête BMW, de tirer des pistes de réflexion pour incorporer cette dynamique hebdomadaire dans la prospective et l'évaluation.

M3 - Chapitre

BT - Congrès international ATEC-ITS France 2011

PB - ATEC

CY - Paris

ER -

Cornelis E. Connaître la mobilité quotidienne suffit-il pour mener des politiques de transport ? Dans Congrès international ATEC-ITS France 2011: CD des communications. Paris: ATEC. 2011