Le cinéma d'avant-garde au pied de la lettre. Enseigner le surréalisme et le Nouveau Roman en s'appuyant sur l'analyse de séquences cinématographiques.

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

L’article fait valoir les points de rencontre existant entre le cinéma et la littérature des années 1920-1930, puis celle des années 1950-1960, en livrant les résultats des recherches que nous avons poursuivies dans le cadre d’un module de formation qui invitait à repenser l’enseignement-apprentissage des courants littéraires en s’appuyant sur l’analyse de peintures, de photographies et de séquences cinématographiques. Si la peinture et la photographie constituent certainement des documents de premier ordre pour l’enseignant qui choisit de travailler les rapports entre écriture et image, il reste que le cinéma des années 1920-1930, comme celui des années 1960, offre de nombreuses possibilités d’exploitation dans le cadre d’un enseignement-apprentissage des procédés narratifs retenus par les surréalistes et les Nouveaux Romanciers. C’est ce que nous proposons d’explorer dans le présent article : nous souhaitons ouvrir des pistes pour la construction de séquences articulant des analyses de textes (poétiques, narratifs) et des analyses de séquences cinématographiques dans le but d’affiner la compréhension, par les élèves, des caractéristiques de ces deux courants littéraires – tout en démontrant cependant le caractère réducteur d’une stricte périodisation.
Original languageFrench
Pages (from-to)61-100
Number of pages39
JournalEnjeux
Issue number90
Publication statusPublished - 2016

Cite this