La vérité, toute la vérité ou sauver la face du patient en consultation

Claude Richard, Marie-Thérèse Lussier, Helene Givron

Research output: Contribution to journalArticlepeer-review

2 Downloads (Pure)

Abstract

Dans un moment de nostalgie, nous avons revisionner des épisodes de la série Dr House (2004-2012). Première constatation, ce diagnosticien arrogant nous permet de mesurer comment ce qui était acceptable comme comportement a évolué. Il y a une phrase qui revient régulièrement chez House : « Tout le monde ment. » Ce qui justifie à ses yeux des comportements odieux pour découvrir la vérité. Ce qui est troublant c’est que cette affirmation a une grande part de vérité, car qui dit toute la vérité tout le temps ? Il y a plusieurs raisons de mentir : par exemple, vouloir se présenter comme un bon patient, se présenter sous un meilleur jour, atténuer des comportements indésirables, etc. Donc parfois le mensonge ou les demi-vérités cherchent à protéger l’image de soi1. Le danger est alors grand qu’à un moment donné le patient perde la face, car sa duplicité pourrait être révélée. Il est alors important que le professionnel aide le patient à sauver la face2. Cela permet généralement de développer une complicité et de renforcer la confiance entre les deux parties.
Original languageFrench
Pages (from-to)78-80
JournalExercer
Issue number190
DOIs
Publication statusPublished - Feb 2023

Cite this