Unlocking Diagram Understanding
: Empowering End-Users for Semantically Transparent Visual Symbols

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences

Résumé

L’ingénierie du logiciel consiste en la conception et le développement d’outils de support aux procédures business. Alors qu’elle a rendu le business plus performant, elle a aussi cristalisé de nouveaux challenges. Un des challenges de l’ingénierie du logiciel est de développer des logiciels adéquats qui répondent efficacement aux exigences business. Les ingénieurs logiciels sont en charge de la création d’outils appropriés aux besoins des parties prenantes, et ils attendent de ces derniers qu’ils fassent part le plus clairement possible de leurs exigences. Une communication efficace entre ces personnes est dès lors primordiale.

La quête de logiciels adéquats a fait naître plusieurs méthodes d’ingénierie du logiciel, parmi lesquelles l’ingénierie dirigée par les modèles. L’ingénierie dirigée par les modèles est une branche de l’ingénierie du logiciel pour laquelle le modèle est un concept clé autour duquel s’articule le développement du logiciel. En deux mots, un modèle est une simplification d’un domaine d’intérêt et cette simplification permet de se focaliser sur des préoccupations particulières sans être surchargés par des informations non pertinentes.

L’ingénierie dirigée par les modèles, et plus globalement l’ingénierie du logiciel, ne se sont que très peu occupées du challenge relatif à une communication visuelle efficace avec les parties prenantes. Les avancées au niveau des langages ont largement été centrées sur la définition d’une sémantique précise et d’une syntaxe abstraire bien formée. Ces efforts étaient nécessaires vu qu’une sémantique précise et une syntaxe abstraite bien formée sont des prérequis pour s’assurer que les applications logicielles codées dans ces langages se comportent comme prévu. Cependant, ces recherches n’ont pas visé la communication humains-machines, pour laquelle la syntaxe concrète du langage joue un rôle primordial.

Dans cette thèse, nous nous intéressons à l’amélioration des modèles d’ingénierie du logiciel afin de faciliter la communication entre les ingénieurs du logiciel et les stakeholders business. La plupart des modèles en ingénierie du logiciel sont représentés sous forme de graphes, avec des noeuds et des liens. Notre travail s’attèle à rendre ces noeuds sémantiquement transparents, c’est-à-dire que leur apparence soit capable de suggérer leur sens. Pour atteindre cet objectif, nous adaptons la philosophie du Web 2.0 qui consiste à confier la responsabilité du processus du design des symboles d’un langage aux utilisateurs finaux de ce langage. Plus précisément, nous définissons une méthode structurée qui se compose d’une série d’études empiriques impliquant les utilisateurs finaux dans la création et l’évaluation de la transparence sémantique du langage de modélisation de buts appelé i*. Ainsi, ce travail fournit non seulement une méthode structurée, mais également une nouvelle notation sémantiquement transparente pour i*.
la date de réponse14 oct. 2016
langue originaleAnglais
L'institution diplômante
  • Universite de Namur
SuperviseurPatrick HEYMANS (Promoteur), LAURENT SCHUMACHER (Président), Bruno Dumas (Jury), Jean-Luc HAINAUT (Jury), Jean Vanderdonckt (Jury) & Daniel Amyot (Jury)

Attachement à un institut de recherche reconnus à l'UNAMUR

  • NADI

Contient cette citation

'