Roles of extracellular vesicles and their microRNA cargo in chemotherapeutic resistance, pro-coagulant phenotype and as potential biomarkers in diffuse large B-cell lymphoma

Traduction de l'intitulé de la thèse: Rôles des vésicules extracellulaires et de leur contenu en microARN dans la résistance aux chimiothérapies, dans le phénotype pro - coagulant et en tant que b iomarqueurs dans le lymphome diffus à grandes cellules B.

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences Biomédicales et Pharmaceutiques

Résumé

Considérées dans le passé comme des débris cellulaires ou des artéfacts, les vésicules extracellulaires (VEs) jouent un rôle dans la communication intercellulaire en formant un système de livraison permettant un échange de constituants cellulaires entre cellules. Parmi les molécules biologiques potentiellement transférées par les VEs, les microARNs sont capables de modifier le phénotype de la cellule cible. La communication intercellulaire via les VEs jouerait un rôle majeur dans le cancer en facilitant l’échange de matériel cellulaire entre cellules cancéreuses ou entre les cellules cancéreuses et le microenvironnement. Les VEs circulent dans tous les fluides biologiques. Pour cette raison, un grand nombre d’études essayent de les utiliser en tant que biomarqueurs.
Les objectifs de cette thèse de doctorat étaient premièrement d’investiguer les rôles des VEs et de leur contenu en microARNs dans deux complications ayant un impact sur la survie des patients cancéreux: la thrombose et la chimio-résistance. Dans un deuxième temps, nous avons évalué l’utilisation des microARNs circulant dans le plasma comme biomarqueurs dans le lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB).
Ce projet a débuté par une revue de la littérature sur la contribution des VEs au phénotype pro-coagulant des patients cancéreux. En particulier, nous avons émis l’hypothèse que les VEs sont capables d’interagir avec les cellules endothéliales vasculaires et d’induire un changement pro-coagulant de ces surfaces physiologiquement anti-coagulantes. Dans une deuxième étude, nous avons démontré in vitro que les VEs permettent le transfert de caractéristiques de chimio-résistance d’une lignée cellulaire multi-résistante à son équivalent chimio-sensible. Cette thèse s’est terminée par une analyse des microARNs circulant dans le plasma de patients atteints de LDBCB et a mis en évidence cinq microARNs mettant en évidence l’évolution de la tumeur chez le patient.
En conclusion, nos résultats sur les rôles des VEs dans la chimio-résistance et le phénotype pro-coagulant des patients cancéreux démontrent leur impact sur certains paramètres clés de la tumorigenèse. Ces résultats ajoutent de nouveaux arguments pour le choix des VEs comme cibles de traitement. Les VEs pourraient également être utilisées en tant que biomarqueurs comme souligné dans notre étude sur les microARNs circulant dans le plasma.
la date de réponse16 oct. 2017
langue originaleAnglais
L'institution diplômante
  • Universite de Namur
SponsorsFRS-FNRS-Télévie
SuperviseurJean-Michel DOGNE (Promoteur), Christian CHATELAIN (Copromoteur), Nathalie Caron (Président), Carlos Graux (Jury), Carine MICHIELS (Jury), Basile Stamatopoulos (Jury) & Ingrid Struman (Jury)

Attachement à un institut de recherche reconnus à l'UNAMUR

  • NARILIS

Contient cette citation

'