Quand le métabolisme rencontre la virulence chezBrucella abortus

: identification des acides aminés prélevés en cours d’infection de macrophages et mise en évidence du lien entre le système PTS et le métabolisme bactérien

Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en biochimie et biologie moléculaire et cellulaire

Résumé

Au cours du processus d’infection, le pathogène intracellulaire Brucella doit faire face à d’importantes variations environnementales. Cette bactérie semble néanmoins avoir acquis la capacité d’adapter sa physiologie, son métabolisme vis-à-vis de la cellule hôte nouvellement colonisée. Un nombre croissant d’arguments démontrent que cette adaptation métabolique est nécessaire pour la survie du pathogène et l’instauration d’une infection. Toutefois, il n’existe à ce jour que peu d’information sur le métabolisme in vivo de Brucella, ce à quoi nous nous sommes intéressés. Au cours de ce travail, les objectifs étaient doubles. D’une part nous avons tenté d’identifier les sources carbonées, et plus particulièrement les acides aminés, prélevés par Brucella abortus 2308 durant l’infection de macrophages murins RAW. Pour ce faire, nous avons eu recours à des expériences de marquage isotopique. D’autre part, nous avons initié la caractérisation du lien entre le système PTSNtr, un phosphorelais dont la fonction serait essentiellement régulatrice, et le métabolisme chez ce même pathogène. Nous avons ainsi montré que Brucella semble prélever de l’aspartate, de la sérine, du glutamate et de l’alanine à la cellule hôte. Parallèlement, nos résultats indiquent l’existence d’une activité biosynthétique bactérienne d’alanine et de glutamate. L’identification des sources carbonées servant à cette synthèse fera l’objet d’un travail futur. Au niveau du système PTS, nos résultats mettent également en évidence l’existence d’un lien entre deux protéines de ce système, les protéines EIIANtr et EIIAMan, et la croissance de Brucella sur érythritol qui lui-même, constitue une source de carbone préférentielle. De plus, les protéines EIIANtr et NPr semblent être liées au métabolisme du glutamate, un acide aminé situé à un carrefour entre métabolisme de l’azote et du carbone. Ces observations supportent l’hypothèse que le PTSNtr soit un système régulateur capable de moduler le métabolisme de Brucella.
la date de réponse2010
langue originaleFrançais
L'institution diplômante
  • Universite de Namur
SuperviseurJEAN-JACQUES LETESSON (Promoteur)

Contient cette citation

Quand le métabolisme rencontre la virulence chezBrucella abortus: identification des acides aminés prélevés en cours d’infection de macrophages et mise en évidence du lien entre le système PTS et le métabolisme bactérien
Barbier, T. (Auteur). 2010

Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en biochimie et biologie moléculaire et cellulaire