Phénomènes de capture en résonance géostationnaire des débris très légers

  • Maxime Gramme

Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en sciences mathématiques

Résumé

Depuis le lancement du premier satellite dans l'espace, le nombre de débris spatiaux ne cesse d'augmenter chaque année. Ces fragments se concentrent à certaines distances de la Terre en occupant des orbites spécifiques telles que l'orbite géostationnaire. L'étude des résonances se couple aux différentes perturbations environnantes pour décrire la dynamique de ces débris. En modifiant un modèle conservatif, il est possible d'introduire certains effets de dissipation influençant la variabilité des paramètres du système, comme l'effet Poynting-Robertson et les vents solaires. De plus, le premier modèle fondamental de la résonance est une référence pour comprendre les potentielles transitions des trajectoires entre les zones de circulation et de libration dues aux effets. Ce mémoire a donc pour but de déterminer les probabilités de capture en résonance géostationnaire des débris très légers subissant certains effets de décroissance du demi-grand axe.
la date de réponse26 juin 2018
langue originaleFrançais
L'institution diplômante
  • Universite de Namur
SuperviseurAnne LEMAITRE (Promoteur), ANNE-SOPHIE LIBERT (Jury), BENOIT NOYELLES (Jury) & Andre Hardy (Jury)

mots-clés

  • résonance géostationnaire, effet Poynting-Robertson, vent solaire, capture, dissipation, débris spatiaux

Contient cette citation

'