Mobilité et réseaux sociaux : analyse empirique et modélisation

  • Pauline LUCAS

Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en sciences mathématiques

Résumé

Grâce au développement et à l'utilisation courante de la géolocalisation, de nombreux systèmes (parmi lesquels, les réseaux sociaux) permettent d'obtenir des données sur les déplacements des personnes. Au fil du temps, toutes ces technologies ont été utilisées par les chercheurs afin d'élaborer différents modèles destinés à prédire la mobilité humaine et d'en tirer des propriétés universelles. Deux types de modèles ont été créés à cet effet. Les modèles de gravité, largement utilisés depuis de nombreuses années pour prédire le taux de voyageurs en théorie du transport, ont mis en avant l'effet de la distance physique sur la mobilité. Néanmoins, du fait de leur non-universalité (les paramètres variant en fonction de la région), il a récemment été proposé de les remplacer par les modèles de radiation, basés essentiellement sur la densité de points entre une origine et une destination. Notre travail étudie les relations entre ces deux types de modèles : d'abord d'un point de vue théorique et ensuite à travers des expériences numériques, sur des données artificielles et des données de terrain – les flux de navetteurs aux Etats-Unis en l'an 2000-. Nos analyses confirment un léger avantage pour le modèle de radiation qui fournit, sans paramétrage, une bonne première estimation des flux observés plus précisément dans l'état de New-York.
Date de réussite24 juin 2013
langueFrançais
SuperviseurRENAUD LAMBIOTTE (Promoteur), Timoteo Carletti (Jury), Jean-Charles DELVENNE (Jury) & Joseph WINKIN (Jury)

Contient cette citation

Mobilité et réseaux sociaux : analyse empirique et modélisation
LUCAS, P. (Auteur). 24 juin 2013

Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en sciences mathématiques