L’ovotestis chez le goujon (G. gobio): occurrence environnementale et approche in vitro des mécanismes cellulaires et moléculaires

  • Stéphanie Nadzialek

    Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences

    Résumé

    La féminisation du système reproducteur des téléostéens est une problématique environnementale touchant les populations de poisson vivants en aval des stations d’épuration. En effet, les rejets provenant des stations de traitement des eaux usées contiennent encore un certain nombre de molécules pouvant mimer les effets des estrogènes endogènes. Les effets induits par une exposition aux “xénoestrogènes” sont divers et peuvent notamment provoquer une féminisation du système reproducteur mâle qui se traduit par la présence d’ovocyte(s) au sein d’un tissu testiculaire fonctionnel (ovotestis). Dans le cadre de la thèse de doctorat, nous nous sommes intéressés à la formation de l’ovotestis à travers 2 approches. La première est une approche environnementale. Des campagnes d’échantillonnage ont été menées en aval de stations d’épuration en Région wallonne afin d’estimer l’impact des rejets sur des populations sauvages de goujons (Gobio gobio L.). D’autre part, une évaluation de l’estrogénicité de l’effluent, nous a permis de déterminer la consistance entre l’apport chronique en composés estrogéniques dans la rivière et l’impact réel sur les organismes vivants en aval de ces stations. Les résultats de cette approche, nous ont montré un impact modéré sur les populations de goujons vivants en aval des stations d’épuration étudiées. Dans une deuxième approche, nous nous sommes basés sur une hypothèse originale afin d’aborder les mécanismes moléculaires et cellulaires de la formation de l’ovocyte au sein du testicule, lorsqu’un téléostéen est soumis à un xénoestrogène puissant. Cette approche s’est appuyée sur une culture in vitro de testicule de goujons exposés à l’éthinylestradiol (EE2). Les paramètres analysés ont été l’apoptose, la prolifération cellulaire, les stéroïdes sexuelles ainsi que 2 gènes intervenant dans la voie apoptotique, Bcl-2 et Caspase 3. L’analyse a révélé que la spermatogenèse était perturbée lorsque le testicule du goujon était soumis à l’EE2 (0,1 et 0,01 µg/L). En effet, une inhibition du processus de l’apoptose a été observée au profit d’une prolifération cellulaire dans un environnement rendu estrogénique par l’augmentation de la production en 17ß-estradiol dans le milieu de culture. Nous avons également démontré une sur-expression de Bcl-2 et de Caspase 3 à une concentration de 0,1 µg/L en EE2. En conclusion, nous pouvons affirmer que les xénoestrogènes présents aux concentrations environnementales sont capables d’induire une perturbation du système reproducteur des goujons mâles. Néanmoins, les effets provoqués sont, en Région wallonne, modérés. De plus, une hypothèse impliquant l’équilibre entre apoptose et prolifération cellulaire pourrait s’avérer être une base mécanistique à la formation de l’ovocyte au sein du testicule soumis à l’EE2.
    la date de réponse29 janv. 2010
    langue originaleFrançais
    L'institution diplômante
    • Universite de Namur
    SuperviseurPatrick KESTEMONT (Promoteur), Olivier DE BACKER (Président), Karine Van Doninck (Jury), Wilfried Sanchez (Jury) & Johan Robbens (Jury)

    mots-clés

    • Gudgeon
    • Apoptose
    • Ovotestis
    • Ethinylestradiol
    • Aquatic milieu
    • Vitellogenin
    • Apoptosis
    • Goujon
    • Milieu aquatique
    • Vitellogénine

    Contient cette citation

    '