Les kératinocytes épidermiques contrôlent l'expression et la libération de l'Heparin-Binding EGF-like growth factor (HB-EGF) lors de stress cellulaires

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences Biomédicales et Pharmaceutiques

Résumé

La peau constitue l’organe le plus externe du corps humain et est par conséquent en contact direct avec l’environnement extérieur. Lors d’une blessure ou d’une brûlure cutanée, il est capital de reconstruire la portion du tissu cutané endommagé afin de maintenir les fonctions essentielles de la peau et notamment son rôle de barrière de protection. Les facteurs de croissance de la famille EGF sont connus pour jouer un rôle important dans la prolifération et la migration des kératinocytes. Parmi ces facteurs, nous nous sommes intéressés à l’Heparin-Binding EGF-like Growth Factor (HB-EGF) qui joue un rôle crucial dans la cicatrisation, principalement dans la phase de ré-épithélialisation en favorisant la prolifération et la migration des kératinocytes. De plus, HB-EGF intervient dans la croissance autocrine des kératinocytes et semble être un facteur-clé dans le développement de certaines pathologies dermatologiques comme le psoriasis. Dans ce travail, nous avons étudié plusieurs stress ou traitements: une déplétion en cholestérol par la méthyl-béta-cyclodextrine (MbCD), un traitement par l’ester de phorbol 12-O-tétradécanoylphorbol-13-acétate (TPA), un stress oxydatif par le peroxyde d’hydrogène (H2O2), un stress mécanique (scratch) et un traitement par l’acide rétinoïque et/ou le R115866. Nos résultats montrent que tous ces traitements sont capables d’induire non seulement la synthèse d’HB-EGF dans les kératinocytes épidermiques, mais également la libération de ce facteur de croissance dans le milieu de culture. De plus, notre étude a permis de mettre en évidence le rôle capital de l’ATP extracellulaire dans l’induction de l’expression d’HB-EGF lors d’une déplétion en cholestérol. Enfin, nous montrons que les MAPKs p38 et ERK1/2 sont impliquées dans la signalisation menant à l’expression d’HB-EGF. En conclusion, notre travail a permis de considérer comme un nouveau marqueur de stress cutané, le facteur de croissance HB-EGF. La libération de ce facteur de croissance suite à son induction représente un moyen de réponse cellulaire face aux changements de l’environnement immédiat du kératinocyte. Nous pensons que cette réponse cellulaire a pour but de rétablir le plus rapidement possible l’homéostasie épidermique.
Date de réussite28 oct. 2010
langueFrançais
Institution diplomante
  • Universite de Namur
SuperviseurYves POUMAY (Promoteur), Nathalie Caron (Jury), Michel HERIN (Président), Carine MICHIELS (Jury), Chantal Dessy (Jury) & Ralph Jans (Jury)

Contient cette citation

Les kératinocytes épidermiques contrôlent l'expression et la libération de l'Heparin-Binding EGF-like growth factor (HB-EGF) lors de stress cellulaires
Giltaire, S. (Auteur). 28 oct. 2010

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences Biomédicales et Pharmaceutiques