Les filigranes dans l’orfèvrerie de la région rhéno-mosane et du nord de la France (XIIe-XIIIe siècles)
: Du geste de l’orfèvre à la signification du décor

Student thesis: Doc typesDocteur en Histoire, histoire de l’art et archéologie

Résumé

L’étude vise à reconsidérer l’apport de l’analyse systématique d’un ornement traditionnellement jugé comme secondaire à la connaissance d’une production artistique donnée. Dans la production de la région rhéno-mosane et du nord de la France, les décors filigranés rencontrent un succès particulier dans le dernier quart du XIIe et la première moitié du XIIIe siècle. Tout en étant attachés à des typologies et des techniques héritées de l’orfèvrerie carolingienne, véhiculant ainsi le prestige lié à une tradition ancienne, les filigranes connaissent alors un développement nouveau, avec la mise en œuvre de procédés et de formes offrant des possibilités plastiques très variées, qui répondent aux préoccupations esthétiques de la période et qui expliquent le succès qu’ils rencontrent.
L’examen des décors filigranés apporte un éclairage particulièrement concret sur les modalités de la création aux XIIe et XIIIe siècles. L’approche matérielle des décors, portant une grande attention à leur mise en forme, permet de multiplier les données, constituant autant de traces des processus d’élaboration des œuvres. Ainsi, en ce qui concerne l’étude du chantier des châsses, reliquaires monumentaux dont la réalisation requiert une organisation particulière, les décors filigranés indiquent que plusieurs équipes d’orfèvres peuvent intervenir simultanément ; ils permettent aussi de mettre en évidence une évolution de la répartition du travail entre les équipes, et ils fournissent des indices en matière de planification et de rationalisation des tâches.
Prendre comme point de départ la matérialité des œuvres et mieux caractériser les décors permet de préciser divers phénomènes qui préoccupent depuis longtemps les historiens de l’art. Ainsi, l’étude interroge des concepts comme ceux d’art régional ou d’influence, nuance la définition de milieux de production et l’élaboration de chronologies, explore les mécanismes du développement d’un vocabulaire artistique commun à plusieurs régions, ou encore s’intéresse à la fonctionnalité des décors. L’étude, qui se veut être une grille de lecture transposable à d’autres ensembles d’œuvres et à d’autres types de décors, encourage in fine à reprendre l’analyse matérielle des œuvres d’orfèvrerie des XIIe et XIIIe siècles.
la date de réponse10 nov. 2020
langue originaleFrançais
L'institution diplômante
  • Universite de Namur
SponsorsUniversité de Namur
SuperviseurMICHEL LEFFTZ (Promoteur), Mathieu Piavaux (Copromoteur), David VRYDAGHS (Président), Sophie Balace (Jury), Benoît VAN DEN BOSSCHE (Jury), Dorothee Kemper (Jury) & Pierre-Alain Mariaux (Jury)

mots-clés

  • Orfèvrerie
  • Moyen Âge
  • Meuse
  • Rhin
  • art mosan
  • art rhéno-mosan
  • art du métal
  • techniques d'orfèvrerie
  • Hugo d'Oignies
  • Nicolas de Verdun

Contient cette citation

'