Le Business Plan est-il un document incontournable pour la recherche de financement ou connaît-il des substituts ?
Une analyse en référence à la situation en Wallonie

  • Alexandre Debarsy

Student thesis: Master typesMaster en sciences de gestion à finalité spécialisée

Résumé

L'importance du Business Plan est aujourd’hui remise en question par toute une série de personnes, entrepreneurs, chercheurs, certains financiers également, qui estiment qu’elle est surfaite et que le Business Plan ne répond plus aux besoins de nos marchés. De nombreux articles de la littérature entrepreneuriale critiquent ouvertement ce document qui, selon les auteurs, ne trouve plus sa place dans un monde changeant plus vite que jamais. Celui-ci échouerait donc à attirer l’attention des investisseurs, et ne serait plus pertinent. Des alternatives et des compléments existeraient néanmoins, mais dont l’intérêt n’a encore été que très peu éprouvé en pratique.
Il est très intéressant de se demander, pour un entrepreneur notamment, comment il doit se positionner par rapport à cela. En particulier en Wallonie, très peu d’éléments nous permettent de savoir à quel point le Business Plan est encore un document incontournable dans la quête de financement d’un entrepreneur. Il s’agit de la question centrale de ce mémoire. Qu’attendent encore les investisseurs wallons, nombreux mais aussi très diversifiés, du Business Plan? Le trouvent-ils également obsolète et en rupture avec son temps? Sont-ils prêts à adopter des substituts ?
Afin de répondre à ces questions, ou en tout cas, d’y voir un peu plus clair sur cet aspect de l’écosystème entrepreneurial wallon, ce travail va exploiter une méthode de recherche très utilisée en sciences humaines, les entretiens semi-directifs. Quelques acteurs importants du fi- nancement des entreprises en Wallonie ont été sélectionnés pour participer à ces entretiens. Cette méthode qualitative permet d’explorer un sujet de manière très précise, pour en recueillir un maximum d’information, auprès de personnes qualifiées. Les investisseurs y ayant participé sont des banquiers, des gestionnaires de fonds d’investissement, public et privé, ou encore des Business Angels. Ils sont donc très bien placés pour nous apprendre ce qu’ils attendent du Business Plan et de manière globale, des entrepreneurs venant à leur rencontre.
Nous apprendrons notamment au fil de cette étude que le Business Plan reste un document
d’une grande importance pour les investisseurs wallons interrogés. Il est essentiel de par les nombreux avantages qu’on peut en tirer. Bien qu’il ne soit pas une condition sine qua non à la réussite du lancement d’une firme, la norme en Wallonie reste, selon les témoignages reçus, de présenter un document qui de par son travail de fond, est incontournable. Il comporte en effet des aspects négatifs et doit être globalement amélioré par les entrepreneurs qui ne le rédigent pas de manière optimale. Il doit devenir davantage un complément à l’histoire entrepreneuriale que va raconter le dirigeant d’entreprise.
Celui-ci pourra utiliser des méthodes complémentaires que nous étudierons par la suite, mais il ne pourra pas substituer entièrement le Business Plan par ces méthodes. On verra que les investisseurs attendent avant tout du Business Plan un document court, très synthétique, comportant un plan financier solide, basé sur des hypothèses réalistes. Il n’est donc pas ou plus cet ouvrage laborieux à rédiger tant la forme était primordiale. Une bonne étude de marché est également un élément important pour pouvoir soutenir la pertinence des hypothèses élaborées.
la date de réponse2 sept. 2019
langue originaleFrançais
L'institution diplômante
  • Universite de Namur
SuperviseurMarcus Dejardin (Promoteur)

mots-clés

  • Business Plan
  • Entrepreneuriat
  • Financement
  • Entreprises
  • Investisseurs
  • Business Angel
  • Venture Capitalist
  • Banque
  • Sowalfin

Contient cette citation

'