La déficience en Maged1 chez la souris entraîne une diminution de la production d’ocytocine par l’hypothalamus, provoque de l’obésité et altère les comportements sociaux et sexuels.

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences Biomédicales et Pharmaceutiques

Résumé

Le gène MAGED1 est localisé sur le chromosome X, il appartient à la catégorie des gènes MAGE de type II qui sont exprimés dans de nombreux tissus pendant le développement embryonnaire et également aux stades adultes. Parmi les gènes MAGE de type II, NECDIN et MAGEL2 sont probablement les plus étudiés en raison de leur implication probable dans le développement du syndrome de Prader-Willi. En effet, ces deux gènes se trouvent dans la région 15q11-q13 qui est absente chez la plupart des patients atteints du syndrome de Prader-Willi. Ces patients présentent entre autres une hyperphagie qui entraîne le développement d’une obésité morbide si la prise alimentaire n’est pas contrôlée chez ces individus. Afin d’étudier la fonction de Maged1 in vivo, des souris knock-out Maged1- ont été crées dans notre laboratoire. Curieusement, comme les personnes atteintes du syndrome de Prader-Willi, les souris Maged1- présentent de l’hyperphagie et développent aussi de l’obésité bien qu’elle soit plus légère et apparaisse plus tard que chez les patients atteints du syndrome de Prader-Willi. Les mutants Maged1- présentent également des troubles du comportement semblables à ce qui est observé chez certains autistes. Or les personnes atteintes du syndrome de Prader-Willi développent également de l’autisme dans 25 % des cas. Afin de caractériser les comportements autistiques des mutants Maged1-, nous avons soumis ces souris à une batterie de tests. Ainsi, les mutants Maged1- présentent une sociabilité réduite dans le test des interactions sociales réciproques. Dans l’expérience des trois chambres, les mutants Maged1- restent à distance de la souris stimulus et présentent une réduction des interactions sociales directes mesurées par le temps d’investigation olfactive du stimulus. Enfin, dans le test de la mémoire sociale, les mutants Maged1- sont incapables de discriminer un nouveau partenaire par rapport à un partenaire familier. Les mutants Maged1- présentent également une réduction des communications vocales ultrasoniques pendant la parade nuptiale et une activité coïtale très réduite. En plus de présenter des défauts au niveau des interactions sociales et de la communication, les mutants Maged1- ont également une activité motrice spontanée réduite, une augmentation de certains comportements répétitifs (activité d’auto-toilettage exagérée) et présentent certains comportements associés à l’anxiété. L’association de ces défauts comportementaux nous permet de proposer les souris Maged1- comme un nouveau modèle de « souris autiste ». La délétion de Maged1 in vivo entraîne également une diminution de la production d’ocytocine mature tandis que les formes précurseurs et intermédiaires de ce neuropeptide sont normalement synthétisées chez les souris Maged1- . Ce défaut d’ocytocine mature peut expliquer une partie des phénotypes que nous avons observés chez les souris knock-out Maged1-. En effet, l’ocytocine est impliquée dans la régulation de la prise alimentaire, dans la régulation des comportements sociaux, de l’anxiété et du comportement sexuel. Le rôle de l’ocytocine dans l’altération des comportements sociaux, a été démontré par le rétablissement de la mémoire sociale après administration périphérique d’ocytocine. L’ensemble de ces résultats démontre un rôle essentiel de Maged1 dans la régulation des comportements sociaux et sexuels ainsi que dans le contrôle du métabolisme qui s’explique en partie par le rôle de Maged1 dans la production d’ocytocine mature.
Date de réussite7 sept. 2012
langueFrançais
Institution diplomante
  • Université de Namur
SuperviseurOlivier De Backer (Promoteur), Françoise Muscatelli (Jury), Julie BAKKER (Jury), Martin Desseilles (Jury) & Bruno Flamion (Président)

Keywords

  • Hypothalamus
  • Autisme
  • Gène mage
  • Ocytocine
  • Obésité
  • Syndrome de Prader-Willi

Citer ceci

La déficience en Maged1 chez la souris entraîne une diminution de la production d’ocytocine par l’hypothalamus, provoque de l’obésité et altère les comportements sociaux et sexuels.
Dombret, C. (Auteur). 7 sept. 2012

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences Biomédicales et Pharmaceutiques