La constante cosmologique pour le meilleur et pour le pire

Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en sciences mathématiques

Résumé

Ce mémoire traite de la problématique de la précision de la valeur de la constante cosmologique et se fait en dialogue entre science et philosophie.

Tout d'abord, nous posons les bases de la cosmologie, expliquons que les principes anthropiques permettent de centrer le monde autour de l'Homme et présentons la précision étonnante de la constante cosmologique.

Ensuite, nous nous penchons sur trois approches différentes de cette problématique. Premièrement, un modèle de champ scalaire n'interagissant qu'au travers de la gravité : la quintessence. Ce champ scalaire est décrit par son potentiel. L'étude des dynamiques permet de voir que la précision de la constante cosmologique est reportée sur la précision d'un des paramètres. De plus, mes modèles étudiés ne rendent pas compte de la réalité. Deuxièmement, la constante cosmologique prend peut-être des valeurs différentes dans des univers séparés. Les multivers sont envisagés selon quatre niveaux. En particulier, nous nous intéressons au premier basé sur une interprétation des probabilités et au second qui repose sur une inflation éternelle. Troisièmement, certains disent que la constante cosmologique a été fixée par un agent intelligent. L'intelligent design développe un argumentaire dans ce sens.

Enfin, nous voyons de quoi est fait la science et quels sont les critères que doit remplir une hypothèse pour être scientifique. Nous pouvons donc critiquer les trois approches envisagées. Si la quintessence est scientifique, ce modèle n'est pas encore au point et ne permet pas d'expliquer la valeur de la constante cosmologique. Les multivers en tant que tels ne sont pas scientifiques. Ils doivent faire partie d'un ensemble de prédictions d'une théorie. L'intelligent design n'est pas de l'ordre du discours scientifique.

En conclusion, nous pouvons dire que le problème de la constante cosmologique n'est pas encore tranché. Les scientifiques et les philosophes ont loisir de chercher à interpréter sa valeur.
Date de réussite24 juin 2013
langueFrançais
SuperviseurAndré Fuzfa (Promoteur), Timoteo Carletti (Jury), Dominique Lambert (Jury) & Marcel Remon (Jury)

Citer ceci

La constante cosmologique pour le meilleur et pour le pire
DUBOIS, E. (Auteur). 24 juin 2013

Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en sciences mathématiques