Etude du rôle des médiateurs apparentés au thromboxane dans l'athérosclérose: effets de modulateurs originaux sur les cellules musculaires vasculaires

  • Christophe Copine

Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en biochimie et biologie moléculaire et cellulaire

Résumé

Les maladies cardiovasculaires dont l’athérosclérose représentent, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la première cause de morbidité et de mortalité dans le monde. L’athérosclérose est une pathologie inflammatoire chronique complexe, résultat de nombreuses interactions entre les lipoprotéines modifiées, les macrophages dérivés des
monocytes et les différents éléments de la paroi artérielle. Le recrutement des monocytes dans la paroi artérielle requiert l’expression de diverses classes de molécules d’adhérence telles que la vascular cell adhesion molecule-1 (VCAM-1) ou l’intercellular adhesion molecule-1 (ICAM-1) à la fois à la surface des cellules endothéliales et des cellules musculaires lisses. Chez les patients souffrant d’athérosclérose, les concentrations plasmatiques de thromboxane A2 et de 8-iso-PGF2α sont anormalement élevées. Ces deux molécules sont capables de se lier au récepteur du thromboxane A2 et de l’activer. Cependant, les conséquences de cette activation dans les cellules musculaires lisses sont encore peu connues. Notre objectif était d’évaluer les effets de deux agonistes (le U46619 et 8-iso-PGF2α) et les effets de deux antagonistes (SQ29548 et BM-520) du récepteur au thromboxane A2 sur la régulation de l’expression des molécules d’adhérence VCAM-1 et ICAM-1 dans les cellules musculaires lisses humaines (HVSMCs).
Nous avons montré que les agonistes du récepteur TP étaient capables d’inhiber l’expression de VCAM-1 et d’ICAM-1 induite par l’IL-1β. D’autre part, ils stimulent la sécrétion de MCP- 1 dans les HVSMCs. Ces effets du U46619 et 8-iso-PGF2α sont levés par l’ajout du SQ29548 et du BM-520. Cet effet inhibiteur des agonistes sur l’expression de VCAM-1 et d’ICAM-1 induite par l’IL-1β ne passe pas par une modulation des voies de signalisation conduisant à l’activation des facteurs de transcription AP-1 ou NF-kB. L’ensemble de ces résultats indiquent que les agonistes du récepteur TP pourraient donc jouer à la fois un rôle antiinflammatoire en diminuant l’expression des molécules d’adhérence mais aussi proinflammatoire en augmentant la sécrétion de MCP-1.
la date de réponse2009
langue originaleFrançais
L'institution diplômante
  • Universite de Namur
SuperviseurJean-Michel DOGNE (Promoteur) & Carine MICHIELS (Copromoteur)

Contient cette citation

'