Etude du phytoplancton du Lac Tanganyika: productions particulaire et dissoute

  • Stephane Stenuite

    Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en sciences biologiques des organismes et écologie

    Résumé

    Plusieurs travaux récents suggèrent que le réchauffement climatique a pour conséquence de diminuer la productivité du Lac Tanganyika. Sa production primaire a déjà été évaluée dans des études précédentes (Hecky & Fee, 1981; Sarvala et al., 1999), mais plusieurs incertitudes persistent. Notre travail, qui s'intègre dans le cadre du projet CLIMLAKE, axé sur les changements climatiques et leurs effets sur l'écologie du lac Tanganyika, a donc eu pour but d'estimer cette production. Dans ce contexte, nous nous sommes particulèrement intéressés à l'évaluation de la ocntribution du picoplancton, qui semble être abondant et constituer une part importante de la produciton primaire. Notre étude nous a permis d'estimer la produciton primaire journalière moyenne à environ 475 (mg C/m²/j), valeur proche des 600 (mg C/m²/j) avancés par Hecky & Fee (1981). Elle nous a également montré qu'une partie importante de la produciton algale (55%) était assurée par la fraction inférieure à 2 µm, et qu'un couplage semblait exister entre produciton primaire et produciton bactérienne. Ces résultats permettent de renforcer l'hypothèse de l'importance de la boucle microbienne dans la structure trophique du Lac Tanganyika.
    la date de réponse2003
    langue originaleFrançais
    SuperviseurJean-Pierre DESCY (Promoteur)

    Contient cette citation

    '