Etude de la boucle microbienne au sein du plancton fluvial: mortalité bactérienne, grazing par le protozooplancton

  • Samuel Pirlot

    Student thesis: Master typesMaster en sciences biologiques des organismes et écologie

    Résumé

    Un suivi des communautés planctoniques en Haute Meuse belge pour le site de Tailfer a été réalisé, dans le cadre d'une évaluation de l'importance de la boucle microbienne, et avec pour objectif l'étude de la mortalité bactérienne en utilisant deux techniques complémentaires. La première se base sur un suivi de la décroissance de marquage du matériel génétique bactérien préalablement marqué par de la thymidine tritiée tandis que l'autre mesure l'ingestion, par les protozoaires, de bactéries marquées fluorescentes (FLB). Nous avons mesuré, pour la période du 7 mai au 3 juillet 2001, une production bactérienne moyenne de 0.50 g C.m·2. j-1 et un taux de mortalité totale moyen de 0.46 g C.m·2 .j-1. D'après les activités thymidine-3H mesurées dans différentes fractions, ce sont les protozoaires qui, par leur pression de broutage, sont la principale cause de la mortalité bactérienne: le grazing par le microzooplancton (taille< 63 μm) a été en moyenne de 0.40 g C.m·2 • j-1 sur la période d'étude. Par contre, le broutage par le zooplancton de taille> 63 μm (soit des rotifères et des grands ciliés) est très faible, et la lyse bactérienne est la plupart du temps négligeable. La méthode FLB nous donne des résultats inférieurs à ceux obtenus par la méthode à la thymidine. Elle permet de constater que les nanoflagellés hétérotrophes sont les principaux consommateurs de bactéries. Les causes possibles des différences entre les deux méthodes sont discutées
    la date de réponse2001
    langue originaleFrançais
    SuperviseurJean-Pierre DESCY (Promoteur)

    Contient cette citation

    '