Effects of the PolyChlorinatedBiphenyls mixture Aroclor 1254 on the development of Xenopus laevis: ecotoxicological approach using proteomics

  • Virginie Gillardin

Thèse de l'étudiant: Doc typesDocteur en Sciences

Résumé

Les PolyChloroBiphényles (PCBs) induisent des effets néfastes sur le développement de différentes espèces. Durant les dernières décennies, un déclin massif des amphibiens a été rapporté sur l’ensemble de la planète. Les PCBs ont été considérés comme cause potentielle de ce déclin. Dans le cadre du présent travail, nous avons émis l’hypothèse que les PCBs sont capables d’induire un stress oxidatif chez de jeunes amphibiens en développement. Les résultats montrent, qu’en plus d’une perturbation de la croissance des têtards, les PCBs sont capables d’activer des systèmes de défenses anti-oxydantes. S’il est entendu que les PCBs engendrent des effets délétères chez les amphibiens, il reste des interrogations face aux mécanismes cellulaires qui induisent ces effets. Ceci est particulièrement vrai si l’on considère l’expression des protéines. Pour tenter de répondre à cette interrogation, une analyse protéomique a été menée sur des têtards de Xenopus. laevis exposés à l’Aroclor 1254. Les résultats montrent que l’expression des protéines peut être perturbée par les PCBs, et que ce type d’approche peut être pertinente dans l’évaluation du risque encouru par les amphibiens face à des toxiques. Si les PCBs altèrent la croissance, ils sont également capables d’engendrer des troubles comportementaux chez les amphibiens. Ces troubles comportementaux soutiennent l’hypothèse que les PCBs peuvent être neurotoxiques. Une fois encore, peu de données concernant cet aspect de la toxicité des PCBs n’est disponible. Une analyse protéomique a donc été menée sur des cerveaux de têtards de X. laevis exposés à l’Aroclor 1254. Les résultats montrent que des protéines chaperonnes ou d’autres impliquées dans le processus de maturation neuronale sont ciblées par les PCBs. En résumé, les PCBs induisent un stress oxidatif chez les têtards en développement. Par ailleurs, l’approche protéomique, même si celle-ci possèdent des limitations, a permis d’identifier un groupe significatif de protéines impliquées dans une réponse au stress dite « Universelle ». Ceci est vrai si l’on considère une réponse globale au stress induit par les PCBs, mais aussi si l’on considère l’impact des toxiques sur un organe cible, le cerveau.
la date de réponse7 janv. 2010
langue originaleAnglais
L'institution diplômante
  • Universite de Namur
SuperviseurPatrick KESTEMONT (Promoteur), Martine Raes (Président), FREDERIC SILVESTRE (Jury), Jean-Pierre THOMÉ (Jury) & Arno Gutleb (Jury)

Contient cette citation

'