Dieu à l’épreuve
: L’argument ontologique dans la phénoménologie henryenne de la vie

Student thesis: Doc typesDocteur en Philosophie

Résumé

La présente thèse cherche à montrer que l’argument ontologique joue un rôle structurant de la phénoménologie radicale de la vie. Michel Henry refuse l’argument ontologique, qu’il désigne par « preuve de l’être », dans la mesure où la conception du Dieu transcendant en tant que l’« être au-delà de tout ce qui peut être pensé » reste dans un horizon absolument extra-phénoménal. Autrement dit, la « preuve de l’être » affirme l’existence d’un Dieu dont l’essence, ineffable, inconcevable, impensable, reste à jamais inaccessible au sujet qui la pense. À partir du rejet de cette démonstration, il convient de laisser apparaître l’accès à la divinité elle-même. Telle est l’approche henryenne qui thématise l’« épreuve de la vie » comme l’épreuve de Dieu lui-même et comme l’« alternative » à l’argument ontologique. Ce faisant, Michel Henry aboutit à une conception de Dieu en tant que Vie absolue, entièrement immanente, et à une anthropologie où la personne humaine apparaît comme un vivant engendré. Accéder à Dieu consiste à éprouver la dépendance de la Vie absolue. Cela signifie qu’il n’apparaît pas comme un sujet créateur et autonome. Michel Henry se démarque ainsi des autres auteurs de la phénoménologie dite française. Et son approche pourra être considérée comme phénoménologique dans la mesure où la thématisation de l’épreuve de la vie nous conduit, performativement, à ressentir affectivement la plénitude de Dieu en soi.
la date de réponse17 déc. 2020
langue originaleFrançais
L'institution diplômante
  • Universite de Namur
SponsorsFundacao para a Ciencia e a Tecnologia (FCT)
SuperviseurSebastien LAOUREUX (Promoteur), Etienne GANTY (Copromoteur), Laura RIZZERIO (Président), Guilhem Causse (Jury) & Yves Meessen (Jury)

mots-clés

  • Michel Henry
  • Phénoménologie
  • Epreuve de la vie
  • Dieu
  • Argument ontologique

Contient cette citation

'