Clonage de la glucose oxydase d'Aspergillus niger, obtention de sondes immunologiques et transformation de la chicorée industrielle.

  • Cindy Benet

    Thèse de l'étudiant: Master typesMaster en sciences biologiques

    Résumé

    Les plantes luttent contre les agressions pathogènes en élicitant une série de mécanismes de défense, y compris le renforcement de la paroi cellulaire, la synthèse de phytoalexines et l'activation des gènes de défense. Ces réponses sont précédées d'une production, rapide et transitoire, de molécules à oxygène actif. L'accumulation d'eau oxygénée et d'espèces à oxygène actif est l'un des événements les plus précoces résultant de la reconnaissance de l'agent pathogène par la plante. Ce choc oxydatif induit la mort des cellules infectées au cours d'une réponse dite «hypersensible». Dans ce travail, nous avons étudié la possibilité d'augmenter la production de peroxyde d'hydrogène dans la paroi cellulaire végétale de plants de chicorée afin de promouvoir la résistance de la chicorée vis-à-vis d'agents pathogènes bactériens et fongiques. Pour ce faire, nous avons, dans un premier temps, cloné le gène de la glucose oxydase d'Aspergillus niger. Ce gène code pour une enzyme qui transforme le glucose en gluconolatone et en peroxyde d'hydrogène. Des plants de chicorée ont été transformés avec ce gène en utilisant la méthode d'infection des disques foliaires par Agrobacterium tumefaciens. Dans un second temps, nous avons cloné le gène de la glucose oxydase dans un vecteur d'expression et surexprimé la protéine dans Escherichia coli. La glucose oxydase a été partiellement purifiée et utilisée pour la production de sondes immunologiques anti-glucose oxydase. Celles-ci seront utilisées, dans un travail ultérieur, pour localiser la glucose oxydase au sein des chicorées transgéniques obtenues.
    la date de réponse1998
    langue originaleFrançais
    SuperviseurJohan MESSIAEN (Promoteur)

    Contient cette citation

    '