Chémostratigraphie (δ13Corg) de dépôts du Paléogène en Europe (Belgique, France, Espagne), Asie (Inde) et Afrique (Maroc, Angola)
: datations et corrélations de niveaux riches en mammifères terrestres

Student thesis: Doc typesDocteur en Sciences

Résumé

Souvent déposées dans des paléoenvironnements marins proximaux à continentaux, les successions géologiques riches en mammifères terrestres sont fréquemment dépourvues d’éléments stratigraphiques robustes et indépendants des faunes elles-mêmes. Dans le Paléogène d’Europe, la stratigraphie des localités à mammifères se base sur des niveaux-repères (MP ; Mammal Paleogene), considérés comme des paliers évolutifs successifs eux-mêmes parfois peu contraints stratigraphiquement. En outre, l’endémisme régional de certaines faunes complexifie la datation fine de ces niveaux et les corrélations entre sites/bassins.
La stratigraphie isotopique (ou chémostratigraphie) sur la matière organique (δ13Corg) est considérée comme un puissant outil en vue de préciser l’âge des niveaux fossilifères.
Dans cette optique, ce travail propose i) de cerner/discuter les apports/biais de la chémostratigraphie (δ13Corg) et ii) d’identifier les grandes tendances isotopiques à long terme (> ~1 Ma) et à court terme < ~1 Ma) de successions sédimentaires contenant des niveaux à mammifères paléogènes en Europe, Afrique et Asie.
Certaines tendances isotopiques à long terme caractéristiques du Paléocène et de l’Eocène inférieur, ainsi que les tendances isotopiques à court terme traduisant un réchauffement climatique global (hyperthermals) permettent d’affiner la datation de plusieurs sites à mammifères européens : Albas dans les Corbières, Campo dans les Pyrénées espagnoles, Fournes, Sainte-Eulalie et Azillanet dans le Minervois, Egem dans le Bassin de la mer du Nord et Prémontré dans le Bassin de Paris, entre les niveaux-repères MP6b et MP10 et d’inclure ces derniers au sein d’un canevas chémostratigraphique global.
En outre, les sites à mammifères de la région de Dakhla (Maroc) sont précisément positionnés aux environs de la limite Eocène-Oligocène ; une nouvelle interprétation chémostratigraphique est proposée pour les sites de Vastan et Tadkeshwar (Inde). En revanche, les nombreux hiati limitent l’apport de la chémostratigraphie sur la succession de Landana (Angola). La chémostratigraphie précise la chronologie des sites fossilifères, parfois au sein d’un même niveau-repère en Europe, et permet ainsi des corrélations globales indépendamment des contraintes évolutives.
la date de réponse15 déc. 2021
langue originaleFrançais
L'institution diplômante
  • Universite de Namur
SponsorsService Public Federal de Programmation Scientifique - BELSPO, Université de Namur & Universiteit Gent
SuperviseurJohan Yans (Promoteur), Vincent Hallet (Président), Thierry Smith (Jury), Paola Iacumin (Jury), Rodolphe Tabuce (Jury) & Frédéric Boulvain (Jury)

mots-clés

  • Chémostratigraphie
  • Mammal Paleogene
  • isotope
  • carbone organique
  • mammifères
  • Paléogène

Contient cette citation

'