Une rédaction correcte en finale de l'OMB

Résultats de recherche: Contribution à une publication « grand public »Article

Résumé

L'épreuve finale de l'Olympiade Mathématique Belge est un moment difficile pour la plupart des participants. En effet, si les épreuves éliminatoire et de demi-finale consistent en de simples questions résolubles en quelques minutes et dont la réponse est soit un choix multiple soit un nombre entier, l'épreuve finale présente des problèmes demandant environ une heure pour la résolution et dont la réponse attendue est la rédaction complète d'une démonstration. Les étudiants des premières années du secondaire étant peu habitués, voire pas du tout, à rédiger des démonstrations, les réponses proposées par les concurrents sont souvent fort incomplètes. Ainsi par exemple, certains participants pensent qu'un simple dessin suffit à prouver un résultat de géométrie, alors que le jury de l'Olympiade attend un raisonnement mathématique complet. Au final, un bon nombre de concurrents sortent de l'épreuve en s'imaginant avoir résolu les questions bien que leurs copies ne présentent que des solutions très partielles.

Nous vous proposons dans cet article d'analyser une question de finale de l'Olympiade Mathématique Belge et de détailler les différentes solutions qui peuvent être proposées par des concurrents. Pour chaque solution, une estimation du nombre de points que pourrait rapporter cette solution est présentée et expliquée. Ces points ne représentent pas nécessairement de véritables points donnés, mais permettent de montrer la valeur que le jury pourrait attribuer aux différentes solutions proposées. Un version de cet article destinée aux étudiants est disponible sur le site de l'Olympiade Mathématique Belge.
langue originaleFrançais
Pages16-19
Volume21
Publication spécialiséeLosanges
étatPublié - 2013

Citer ceci

@misc{6202ae33cb8a4b4e843617ab050138f0,
title = "Une r{\'e}daction correcte en finale de l'OMB",
abstract = "L'{\'e}preuve finale de l'Olympiade Math{\'e}matique Belge est un moment difficile pour la plupart des participants. En effet, si les {\'e}preuves {\'e}liminatoire et de demi-finale consistent en de simples questions r{\'e}solubles en quelques minutes et dont la r{\'e}ponse est soit un choix multiple soit un nombre entier, l'{\'e}preuve finale pr{\'e}sente des probl{\`e}mes demandant environ une heure pour la r{\'e}solution et dont la r{\'e}ponse attendue est la r{\'e}daction compl{\`e}te d'une d{\'e}monstration. Les {\'e}tudiants des premi{\`e}res ann{\'e}es du secondaire {\'e}tant peu habitu{\'e}s, voire pas du tout, {\`a} r{\'e}diger des d{\'e}monstrations, les r{\'e}ponses propos{\'e}es par les concurrents sont souvent fort incompl{\`e}tes. Ainsi par exemple, certains participants pensent qu'un simple dessin suffit {\`a} prouver un r{\'e}sultat de g{\'e}om{\'e}trie, alors que le jury de l'Olympiade attend un raisonnement math{\'e}matique complet. Au final, un bon nombre de concurrents sortent de l'{\'e}preuve en s'imaginant avoir r{\'e}solu les questions bien que leurs copies ne pr{\'e}sentent que des solutions tr{\`e}s partielles.Nous vous proposons dans cet article d'analyser une question de finale de l'Olympiade Math{\'e}matique Belge et de d{\'e}tailler les diff{\'e}rentes solutions qui peuvent {\^e}tre propos{\'e}es par des concurrents. Pour chaque solution, une estimation du nombre de points que pourrait rapporter cette solution est pr{\'e}sent{\'e}e et expliqu{\'e}e. Ces points ne repr{\'e}sentent pas n{\'e}cessairement de v{\'e}ritables points donn{\'e}s, mais permettent de montrer la valeur que le jury pourrait attribuer aux diff{\'e}rentes solutions propos{\'e}es. Un version de cet article destin{\'e}e aux {\'e}tudiants est disponible sur le site de l'Olympiade Math{\'e}matique Belge.",
author = "Nicolas Franco",
year = "2013",
language = "Fran{\cc}ais",
volume = "21",
pages = "16--19",
journal = "Losanges",
issn = "2032-0264",

}

Une rédaction correcte en finale de l'OMB. / Franco, Nicolas.

Dans: Losanges, Vol 21, 2013, p. 16-19.

Résultats de recherche: Contribution à une publication « grand public »Article

TY - GEN

T1 - Une rédaction correcte en finale de l'OMB

AU - Franco, Nicolas

PY - 2013

Y1 - 2013

N2 - L'épreuve finale de l'Olympiade Mathématique Belge est un moment difficile pour la plupart des participants. En effet, si les épreuves éliminatoire et de demi-finale consistent en de simples questions résolubles en quelques minutes et dont la réponse est soit un choix multiple soit un nombre entier, l'épreuve finale présente des problèmes demandant environ une heure pour la résolution et dont la réponse attendue est la rédaction complète d'une démonstration. Les étudiants des premières années du secondaire étant peu habitués, voire pas du tout, à rédiger des démonstrations, les réponses proposées par les concurrents sont souvent fort incomplètes. Ainsi par exemple, certains participants pensent qu'un simple dessin suffit à prouver un résultat de géométrie, alors que le jury de l'Olympiade attend un raisonnement mathématique complet. Au final, un bon nombre de concurrents sortent de l'épreuve en s'imaginant avoir résolu les questions bien que leurs copies ne présentent que des solutions très partielles.Nous vous proposons dans cet article d'analyser une question de finale de l'Olympiade Mathématique Belge et de détailler les différentes solutions qui peuvent être proposées par des concurrents. Pour chaque solution, une estimation du nombre de points que pourrait rapporter cette solution est présentée et expliquée. Ces points ne représentent pas nécessairement de véritables points donnés, mais permettent de montrer la valeur que le jury pourrait attribuer aux différentes solutions proposées. Un version de cet article destinée aux étudiants est disponible sur le site de l'Olympiade Mathématique Belge.

AB - L'épreuve finale de l'Olympiade Mathématique Belge est un moment difficile pour la plupart des participants. En effet, si les épreuves éliminatoire et de demi-finale consistent en de simples questions résolubles en quelques minutes et dont la réponse est soit un choix multiple soit un nombre entier, l'épreuve finale présente des problèmes demandant environ une heure pour la résolution et dont la réponse attendue est la rédaction complète d'une démonstration. Les étudiants des premières années du secondaire étant peu habitués, voire pas du tout, à rédiger des démonstrations, les réponses proposées par les concurrents sont souvent fort incomplètes. Ainsi par exemple, certains participants pensent qu'un simple dessin suffit à prouver un résultat de géométrie, alors que le jury de l'Olympiade attend un raisonnement mathématique complet. Au final, un bon nombre de concurrents sortent de l'épreuve en s'imaginant avoir résolu les questions bien que leurs copies ne présentent que des solutions très partielles.Nous vous proposons dans cet article d'analyser une question de finale de l'Olympiade Mathématique Belge et de détailler les différentes solutions qui peuvent être proposées par des concurrents. Pour chaque solution, une estimation du nombre de points que pourrait rapporter cette solution est présentée et expliquée. Ces points ne représentent pas nécessairement de véritables points donnés, mais permettent de montrer la valeur que le jury pourrait attribuer aux différentes solutions proposées. Un version de cet article destinée aux étudiants est disponible sur le site de l'Olympiade Mathématique Belge.

M3 - Article

VL - 21

SP - 16

EP - 19

JO - Losanges

JF - Losanges

SN - 2032-0264

ER -