"'Une draperie, là !' : Madame Ducroisy ou les (im)pudeurs coupables de Marc de Montifaud"

Laurence Brogniez

    Résultats de recherche: Contribution dans un livre/un catalogue/un rapport/dans les actes d'une conférenceChapitre

    Résumé

    Marc de Montifaud était une personnalité littéraire en vue, tenant salon et liée à nombre de réseaux artistiques et littéraires de son temps. Une femme entrée précocement dans la carrière littéraire et prête à tout pour faire sa place parmi les gloires de son siècle. Bravant les tabous de son temps, la critique de la religion comme la peinture de l'amour physique, elle a cherché le scandale, et souvent, l'a trouvé, s'attirant les foudres de la justice et, par la même occasion, la curiosité des lecteurs et une publicité indirecte des plus efficaces, au point de faire de la censure la matière même de certains de ses récits, dont elle soulignera, dans un paratexte proliférant, voire jusqu'au c'ur du texte lui-même, la dimension transgressive. Il faudrait d'ailleurs parler d'une double censure qui touche à la fois l'auteur et la femme. Censure sur l'érudite: "j'étais une femme, je ne devais pas me permettre d'être un archéologue, un critique, un bibliographe". Censure sur la romancière, à laquelle il est interdit de décrire, à mots découverts, "l'endroit opposé à une certaine rotondité nommée en toutes lettres dans l'Assommoir", rotondité elle-même innommable au point d'obliger l'énonciatrice à faire le détour par l'histoire de l'art pour parler de "certaine rotondité appartenant au roi des Sabins" qu'"on a [c'est une Américaine qui parle] le coutume de peindre nu dans le peinture d'histoire' ". Censure sur l'expression, également, qui finit par devenir, dans l''uvre de Montifaud, avec une certaine part d'ironie, autocensure pesant sur la parole des femmes qui, bridées par la pudeur, aspirent à voir "le Monsieur sans son objet ... qu'on prononce pas".
    langue originaleFrançais
    titreLa Censure
    Sous-titreActes du IXe Colloque des Invalides (Paris, 16 décembre 2005)
    rédacteurs en chefJean Jacques Lefrère, Michel Pierssens
    Lieu de publicationTusson
    EditeurEditions du Lérot
    Pages31-46
    Nombre de pages16
    Etat de la publicationPublié - 2006

    mots-clés

    • women writers
    • censorship
    • Marc de Montifaud
    • art critic

    Contient cette citation