Regards sur la construction sociale des villes virtuelles

Béatrice Van Bastelaer, Claire Lobet-Maris

Résultats de recherche: Contribution dans un livre/un catalogue/un rapport/dans les actes d'une conférenceChapitre

Résumé

L'approche "construction sociale" des villes virtuelles est riche en enseignements à plusieurs niveaux. Cet article n'en retient que deux : les modèles de développement qui sous-tendent cette construction ainsi que la représentation des utilisateurs. Par modèle de développement, nous entendons la manière dont les différents acteurs impliqués dans le développement de ces villes virtuelles entendent gérer les incertitudes inhérentes à ce type de projet. Trois principaux modèles de développement sont identifiés : le modèle de l'épure qui tend à réduire les incertitudes du projet en l'enfermant dans des choix définis dès le départ par les concepteurs, le modèle expérimental qui gère l'incertitude en impliquant les utilisateurs via des expérimentations et, enfin, le modèle du laisser-faire dans lequel concepteurs du projet et utilisateurs sont confondus. L'étude de la représentation des utilisateurs s'intéresse ici aux images que les concepteurs de ces villes virtuelles se font de la technologie et des utilisateurs potentiels de celles-ci et, plus précisément, aux hypothèses souvent implicites qu'ils posent par rapport à ces utilisateurs '
langue originaleFrançais
titrePenser les usages
Sous-titreActes de la conférence ICUST 99, Bordeaux, 7-9 juin 1999
Pages43-53
Nombre de pages11
Etat de la publicationPublié - 1999

mots-clés

  • development model
  • digital cities
  • user representation
  • case study
  • social shaping

Contient cette citation

Van Bastelaer, B., & Lobet-Maris, C. (1999). Regards sur la construction sociale des villes virtuelles. Dans Penser les usages: Actes de la conférence ICUST 99, Bordeaux, 7-9 juin 1999 (p. 43-53) http://www.info.fundp.ac.be/~cita/publications/ICUST.pdf