R2P et intervention humanitaire: Peut-on [ou comment] dépasser la volonté politique du Conseil de sécurité ?

Résultats de recherche: Livre/Rapport/RevueLivre

Résumé

Le présent ouvrage porte sur l’intervention humanitaire telle qu’elle est envisagée par le concept de responsabilité de protéger, en conformité avec le droit international existant.

Une première partie a pour objet d’apprécier l’aspect novateur de la responsabilité de protéger au regard des mécanismes juridiques existants et plus précisément, le chapitre VII de la Charte des Nations unies. L’aspect responsable de la souveraineté fait également l’objet d’une analyse approfondie en vue de déterminer si la responsabilité de protéger a rendu la souveraineté responsable ou a rappelé l’une de ses qualités intrinsèques.

La seconde partie s’interroge sur les raisons qui expliquent que certaines interventions humanitaires ne sont pas autorisées par le Conseil de sécurité et les solutions à proposer pour remédier à ces lacunes observées en cas de crimes de masse. Sont ainsi abordées, d’une part, la paralysie du Conseil de sécurité en raison de l’utilisation du droit de véto par les membres permanents qui le composent et, d’autre part, les difficultés liées à la mise en oeuvre d’une intervention en raison de l’absence d’une armée onusienne.
langueFrançais
Lieu de publicationLimal
EditeurAnthemis
Nombre de pages341
étatPublié - 2017

Citer ceci

@book{3fbbeb9b27694efa9b8d157f9f7fd3d8,
title = "R2P et intervention humanitaire: Peut-on [ou comment] d\{'e}passer la volont\{'e} politique du Conseil de s\{'e}curit\{'e} ?",
abstract = "Le pr\{'e}sent ouvrage porte sur l’intervention humanitaire telle qu’elle est envisag\{'e}e par le concept de responsabilit\{'e} de prot\{'e}ger, en conformit\{'e} avec le droit international existant.Une premi\{`e}re partie a pour objet d’appr\{'e}cier l’aspect novateur de la responsabilit\{'e} de prot\{'e}ger au regard des m\{'e}canismes juridiques existants et plus pr\{'e}cis\{'e}ment, le chapitre VII de la Charte des Nations unies. L’aspect responsable de la souverainet\{'e} fait \{'e}galement l’objet d’une analyse approfondie en vue de d\{'e}terminer si la responsabilit\{'e} de prot\{'e}ger a rendu la souverainet\{'e} responsable ou a rappel\{'e} l’une de ses qualit\{'e}s intrins\{`e}ques. La seconde partie s’interroge sur les raisons qui expliquent que certaines interventions humanitaires ne sont pas autoris\{'e}es par le Conseil de s\{'e}curit\{'e} et les solutions \{`a} proposer pour rem\{'e}dier \{`a} ces lacunes observ\{'e}es en cas de crimes de masse. Sont ainsi abord\{'e}es, d’une part, la paralysie du Conseil de s\{'e}curit\{'e} en raison de l’utilisation du droit de v\{'e}to par les membres permanents qui le composent et, d’autre part, les difficult\{'e}s li\{'e}es \{`a} la mise en oeuvre d’une intervention en raison de l’absence d’une arm\{'e}e onusienne.",
author = "No\{'e}mie Blaise",
year = "2017",
language = "Fran\{cc}ais",
publisher = "Anthemis",

}

R2P et intervention humanitaire : Peut-on [ou comment] dépasser la volonté politique du Conseil de sécurité ? / Blaise, Noémie.

Limal : Anthemis, 2017. 341 p.

Résultats de recherche: Livre/Rapport/RevueLivre

TY - BOOK

T1 - R2P et intervention humanitaire

T2 - Peut-on [ou comment] dépasser la volonté politique du Conseil de sécurité ?

AU - Blaise,Noémie

PY - 2017

Y1 - 2017

N2 - Le présent ouvrage porte sur l’intervention humanitaire telle qu’elle est envisagée par le concept de responsabilité de protéger, en conformité avec le droit international existant.Une première partie a pour objet d’apprécier l’aspect novateur de la responsabilité de protéger au regard des mécanismes juridiques existants et plus précisément, le chapitre VII de la Charte des Nations unies. L’aspect responsable de la souveraineté fait également l’objet d’une analyse approfondie en vue de déterminer si la responsabilité de protéger a rendu la souveraineté responsable ou a rappelé l’une de ses qualités intrinsèques. La seconde partie s’interroge sur les raisons qui expliquent que certaines interventions humanitaires ne sont pas autorisées par le Conseil de sécurité et les solutions à proposer pour remédier à ces lacunes observées en cas de crimes de masse. Sont ainsi abordées, d’une part, la paralysie du Conseil de sécurité en raison de l’utilisation du droit de véto par les membres permanents qui le composent et, d’autre part, les difficultés liées à la mise en oeuvre d’une intervention en raison de l’absence d’une armée onusienne.

AB - Le présent ouvrage porte sur l’intervention humanitaire telle qu’elle est envisagée par le concept de responsabilité de protéger, en conformité avec le droit international existant.Une première partie a pour objet d’apprécier l’aspect novateur de la responsabilité de protéger au regard des mécanismes juridiques existants et plus précisément, le chapitre VII de la Charte des Nations unies. L’aspect responsable de la souveraineté fait également l’objet d’une analyse approfondie en vue de déterminer si la responsabilité de protéger a rendu la souveraineté responsable ou a rappelé l’une de ses qualités intrinsèques. La seconde partie s’interroge sur les raisons qui expliquent que certaines interventions humanitaires ne sont pas autorisées par le Conseil de sécurité et les solutions à proposer pour remédier à ces lacunes observées en cas de crimes de masse. Sont ainsi abordées, d’une part, la paralysie du Conseil de sécurité en raison de l’utilisation du droit de véto par les membres permanents qui le composent et, d’autre part, les difficultés liées à la mise en oeuvre d’une intervention en raison de l’absence d’une armée onusienne.

M3 - Livre

BT - R2P et intervention humanitaire

PB - Anthemis

CY - Limal

ER -