Population synthétique: un outil pour une analyse spatiale fine des besoins futurs en soins de santé.

Résultats de recherche: Contribution dans un livre/un catalogue/un rapport/dans les actes d'une conférenceChapitre (revu par des pairs)

45 Téléchargements (Pure)

Résumé

L’objectif de notre projet de recherche VBIH (Virtual Belgium In Health) est
d’estimer les besoins en soins de santé des personnes âgées dans les années à venir (à l’horizon 2030) en Wallonie. Pour arriver à ce but, nous allons procéder par micro-simulation spatiale, c.-à-d. que nous allons modéliser chaque individu , avec ses caractéristiques propres, en le localisant au niveau de la commune. Cette micro-simulation débute par la création d’une situation de départ : une population statique pour une année de référence. Ensuite, à l’aide de modèles, nous allons estimer la population, et donc la situation des besoins en soin de santé, d’une année (future) à partir de la population
de l’année précédente et de données de transitions. Donc, une population initiale est indispensable pour initier ce processus. La protection de la vie privée et le manque d’accessibilité aux données individualisées existantes nous
empêchent de considérer une population «réelle» de base et nous obligent à avoir recours à des techniques de population synthétique pour créer le point de départ de la simulation. Cette méthode consiste à prendre en considération toutes les données statistiques dont nous disposons sur la population et à recréer une population, dite ’synthétique’, qui sera statistiquement semblable à la population belge. Cette population synthétique de départ sera caractérisée par des variables socio-économiques et des variables «santé» qui apparaissent pertinentes pour déterminer les besoins en soins de santé. Pour l’année de départ, 2011 a été choisi, car c’est l’année du dernier recensement de la population belge. Ensuite, différents processus dynamiques doivent être modélisés pour simuler l’évolution temporelle de la population. Cela va du plus simple, qui est le vieillissement (chaque année, l’âge de tous les individus sera incrémenté d’un an), aux plus complexes, comme l’entrée dans la vie active, les déménagements, les mariages, les divorces, les naissances, les décès,... Notons que ceci est un travail en progression et que tous les processus dynamiques n’ont pas encore été clairement définis. Par conséquent l’essentiel de cet article est consacré à la manière dont la population synthétique de départ a été créée ; une part évoque cependant comment les processus évolutifs pourraient être mis en œuvre.
langue originaleFrançais
titreVieillissement et entraide
Sous-titreQuelles méthodes pour décrire et mesurer les enjeux ?
rédacteurs en chefSylvie Carbonnelle, Thierry Eggerickx, Valérie Flohimont, Sergio Perelman, Annick Vandenhooft
Lieu de publicationNamur
EditeurPresses Universitaires de Namur (PUN)
Chapitre3
Pages55-74
Nombre de pages20
Volume6
ISBN (Electronique)2870376979, 9782870376973
ISBN (imprimé)9782870379806, 2870379803
Etat de la publicationPublié - 21 sept. 2017

Projets

Équipement

  • Activités

    • 1 Visite à une institution académique externe

    SMART Infrastructure Facility

    Morgane Dumont (Chercheur visiteur)

    16 nov. 201720 déc. 2017

    Activité: Types de Visite d'une organisation externeVisite à une institution académique externe

    Contient cette citation

    Dumont, M., Carletti, T., & Cornelis, É. (2017). Population synthétique: un outil pour une analyse spatiale fine des besoins futurs en soins de santé. Dans S. Carbonnelle, T. Eggerickx, V. Flohimont, S. Perelman, & A. Vandenhooft (eds.), Vieillissement et entraide: Quelles méthodes pour décrire et mesurer les enjeux ? (Vol 6, p. 55-74). Presses Universitaires de Namur (PUN).