Modélisation de la mobilité résidentielle en vue d’une micro-simulation des évolutions de population

Résultats de recherche: Contribution à un journal/une revueArticle

321 Downloads (Pure)

Résumé

Quels sont les déterminants de la mobilité résidentielle en Belgique ? Quand on déménage, quels sont les facteurs de choix d’une nouvelle commune de résidence ? Telles étaient les questions au cœur du projet MOBLOC. Dans ce cadre, un modèle a été développé en deux parties : un modèle de propension à migrer et un modèle de choix de nouvelle localisation. L’objectif étant de travailler avec un niveau de désagrégation spatiale fin (les 589 communes belges), des outils de micro-simulation étaient également nécessaires. La méthode originale développée par le GRT pour créer des populations synthétiques est donc utile de même que des techniques pour faire évoluer ces populations dans le temps. Ainsi, ces outils et les modèles développés permettent de réaliser des études prospectives et d’estimer les évolutions futures des localisations résidentielles en Belgique sur un maillage géographique fin. Dans cet article, nous présentons principalement les méthodologies développés et les modèles mis au point.
langue originaleFrançais
Pages (de - à)65-84
Nombre de pages20
journalles cahiers scientifiques du transport
Volume62
étatPublié - déc. 2012

mots-clés

  • Micro-simulation
  • mobilité résidentielle
  • population synthétique

Citer ceci

@article{ce72b6afa96641698da9888b76ca6cf2,
title = "Mod{\'e}lisation de la mobilit{\'e} r{\'e}sidentielle en vue d’une micro-simulation des {\'e}volutions de population",
abstract = "Quels sont les d{\'e}terminants de la mobilit{\'e} r{\'e}sidentielle en Belgique ? Quand on d{\'e}m{\'e}nage, quels sont les facteurs de choix d’une nouvelle commune de r{\'e}sidence ? Telles {\'e}taient les questions au cœur du projet MOBLOC. Dans ce cadre, un mod{\`e}le a {\'e}t{\'e} d{\'e}velopp{\'e} en deux parties : un mod{\`e}le de propension {\`a} migrer et un mod{\`e}le de choix de nouvelle localisation. L’objectif {\'e}tant de travailler avec un niveau de d{\'e}sagr{\'e}gation spatiale fin (les 589 communes belges), des outils de micro-simulation {\'e}taient {\'e}galement n{\'e}cessaires. La m{\'e}thode originale d{\'e}velopp{\'e}e par le GRT pour cr{\'e}er des populations synth{\'e}tiques est donc utile de m{\^e}me que des techniques pour faire {\'e}voluer ces populations dans le temps. Ainsi, ces outils et les mod{\`e}les d{\'e}velopp{\'e}s permettent de r{\'e}aliser des {\'e}tudes prospectives et d’estimer les {\'e}volutions futures des localisations r{\'e}sidentielles en Belgique sur un maillage g{\'e}ographique fin. Dans cet article, nous pr{\'e}sentons principalement les m{\'e}thodologies d{\'e}velopp{\'e}s et les mod{\`e}les mis au point.",
keywords = "Micro-simulation, mobilit{\'e} r{\'e}sidentielle, population synth{\'e}tique",
author = "Eric Cornelis and Johan Barthelemy and Xavier Pauly and Fabien Walle",
year = "2012",
month = "12",
language = "Fran{\cc}ais",
volume = "62",
pages = "65--84",
journal = "les cahiers scientifiques du transport",
issn = "1150-8809",
publisher = "Association Fran{\cc}aise des Instituts de Transport et de Logistique",

}

TY - JOUR

T1 - Modélisation de la mobilité résidentielle en vue d’une micro-simulation des évolutions de population

AU - Cornelis, Eric

AU - Barthelemy, Johan

AU - Pauly, Xavier

AU - Walle, Fabien

PY - 2012/12

Y1 - 2012/12

N2 - Quels sont les déterminants de la mobilité résidentielle en Belgique ? Quand on déménage, quels sont les facteurs de choix d’une nouvelle commune de résidence ? Telles étaient les questions au cœur du projet MOBLOC. Dans ce cadre, un modèle a été développé en deux parties : un modèle de propension à migrer et un modèle de choix de nouvelle localisation. L’objectif étant de travailler avec un niveau de désagrégation spatiale fin (les 589 communes belges), des outils de micro-simulation étaient également nécessaires. La méthode originale développée par le GRT pour créer des populations synthétiques est donc utile de même que des techniques pour faire évoluer ces populations dans le temps. Ainsi, ces outils et les modèles développés permettent de réaliser des études prospectives et d’estimer les évolutions futures des localisations résidentielles en Belgique sur un maillage géographique fin. Dans cet article, nous présentons principalement les méthodologies développés et les modèles mis au point.

AB - Quels sont les déterminants de la mobilité résidentielle en Belgique ? Quand on déménage, quels sont les facteurs de choix d’une nouvelle commune de résidence ? Telles étaient les questions au cœur du projet MOBLOC. Dans ce cadre, un modèle a été développé en deux parties : un modèle de propension à migrer et un modèle de choix de nouvelle localisation. L’objectif étant de travailler avec un niveau de désagrégation spatiale fin (les 589 communes belges), des outils de micro-simulation étaient également nécessaires. La méthode originale développée par le GRT pour créer des populations synthétiques est donc utile de même que des techniques pour faire évoluer ces populations dans le temps. Ainsi, ces outils et les modèles développés permettent de réaliser des études prospectives et d’estimer les évolutions futures des localisations résidentielles en Belgique sur un maillage géographique fin. Dans cet article, nous présentons principalement les méthodologies développés et les modèles mis au point.

KW - Micro-simulation

KW - mobilité résidentielle

KW - population synthétique

M3 - Article

VL - 62

SP - 65

EP - 84

JO - les cahiers scientifiques du transport

JF - les cahiers scientifiques du transport

SN - 1150-8809

ER -