Le sang de Mérovée. «Préhistoire» de la dynastie et du royaume mérovingiens

Résultats de recherche: Contribution à un journal/une revueArticle

21 Téléchargements (Pure)

Résumé

Pour décrire l’avènement de la dynastie et du royaume mérovingiens, les historiens se sont avant tout fondés sur les écrits de Grégoire de Tours, qui écrivait plus d’un siècle après les faits et n’en avait qu’une connaissance parcellaire. Réexaminant l’ensemble des témoignages disponibles, la présente étude insiste tout particulièrement sur la valeur de deux généalogies royales : négligées par les historiens, elles permettent d’établir un arbre généalogique inédit des ascendants de Childéric, beaucoup plus satisfaisant que ceux proposés jusqu’à présent. Jointes à d’autres, ces données plaident en faveur de l’émergence, sans doute aux environs de 430, d’un regnum « salien » ou « pré-mérovingien » sous l’égide de Chlodio, rendue possible par la mobilisation des lètes majoritairement francs installés dans les cités des Tongres, des Cambrésiens et des Tournaisiens. Ce royaume dont allait hériter Childéric ne serait pas né d’une occupation progressive de ces régions par des populations franques venues de Toxandrie ou d’outre Rhin, mais d’une prise de pouvoir par les soldats d’origine barbare d’un Empire alors en plein déliquescence.
Titre traduit de la contributionMerovech's blood. «Prehistory» of the Merovingian dynasty and Kingdom
langue originaleFrançais
Pages (de - à)999-1039
Nombre de pages41
journalRevue belge de philologie et d'histoire
Volume92
Numéro de publication4
Etat de la publicationPublié - 2014

Empreinte digitale Examiner les sujets de recherche de « Le sang de Mérovée. «Préhistoire» de la dynastie et du royaume mérovingiens ». Ensemble, ils forment une empreinte digitale unique.

  • Contient cette citation