L’Union européenne et la régulation de la désinformation

Résultats de recherche: Contribution à un journal/une revueArticle

Résumé

La désinformation, présente sur nos réseaux sociaux en particulier en ces temps de Covid, inquiète et justifie l’action des autorités publiques. Le premier souci doit être, au nom de la liberté d’expression, de définir de manière restrictive le concept et de la distinguer tant du message illicite que de l’information
fausse, inexacte ou trompeuse. La désinformation doit renvoyer à l’utilisation consciente de la technologie pour amplifier le message et ce, à des fins contraires à l’intérêt général. Ainsi, il sera montré combien l’intelligence artificielle, à la fois, amplifie le phénomène mais peut également, moyennant quelques précautions, prévenir la désinformation. La lutte contre la désinformation peut suivre la voie d’une corégulation ascendante, adoptée dans un premier temps, ou d’une corégulation descendante, désormais privilégiée par l’Union européenne. Par ailleurs, l’examen des textes européens montre combien à des vues répressives du phénomène peuvent s’ajouter avec bonheur des mesures positives comme celles d’une politique d’éducation aux médias et de soutien à une presse pluraliste, critique et indépendante.
langue originaleFrançais
Pages (de - à)29-52
journalRevue du Droit des Technologies de l'information
Numéro de publication81
Etat de la publicationPublié - 16 août 2021

Contient cette citation