Le théorème de Lagrange en mathématiques et en économie: une étude didactique du savoir enseigné

    Résultats de recherche: Contribution dans un livre/un catalogue/un rapport/dans les actes d'une conférenceArticle dans les actes d'une conférence/un colloque

    Résumé

    La recherche d'extremum sous contraintes d'égalité est présentée dans la plupart des cours de calcul différentiel et intégral à l'université destinés à des étudiants non seulement en mathématiques mais aussi en économie. Ce texte rend compte d'une recherche sur l'enseignement du Théorème de Lagrange dans ces deux disciplines. Premièrement, nous présentons l'élément clé de notre unité d'analyse des processus didactiques qu'est notre modèle épistémologique de référence du Théorème de Lagrange. Deuxièmement, en nous situant dans le cadre de la Théorie Anthropologique du Didactique, nous comparons deux cours enseignés à des étudiants en première année de bachelier en Sciences mathématiques et en Sciences économiques respectivement dans les universités de Louvain et de Liège (Belgique). Le but de cette comparaison est d'illustrer les points communs, mais aussi les différences entre les organisations didactiques observées relatives au Théorème de Lagrange dans deux institutions données.
    langue originaleFrançais
    titreEnseignement des mathématiques et contrat social. Enjeux et défis pour le 21e siècle
    Sous-titreActes du colloques EMF 2012
    Lieu de publicationGenève
    Pages760 à 772
    Nombre de pages12
    Etat de la publicationPublié - 2012

    Contient cette citation

    Henry, V., & Xhonneux, S. (2012). Le théorème de Lagrange en mathématiques et en économie: une étude didactique du savoir enseigné. Dans Enseignement des mathématiques et contrat social. Enjeux et défis pour le 21e siècle: Actes du colloques EMF 2012 (p. 760 à 772).