Le scribe d’archives dans l’Occident médiéval: formations, carrières, réseaux

Xavier Hermand (Editeur Scientifique), Etienne Renard (Editeur Scientifique), Jean-François Nieus (Editeur Scientifique)

Résultats de recherche: Livre/Rapport/RevueLivre

Résumé

Ce volume collectif vise à jeter les fondements d’une histoire sociale des « scribes d’archives » dans l’Occident latin du second Moyen Âge.

Contrairement aux scribes « de bibliothèque », les scribes « d’archives » – l’étiquette désigne ici de façon ouverte tous les acteurs de la pratique scripturaire dans le champ foisonnant des sources documentaires – sont très souvent les auteurs intellectuels des textes qu’ils tracent sur le parchemin ou le papier. Pour beaucoup d’entre eux, l’acte quotidien d’écrire n’est donc pas une fin en soi, ni même forcément un aspect prédominant du labeur ; ils exercent une ou plusieurs fonction(s) qui dépasse(nt) parfois très largement le cadre de cette activité technique. La palette de leurs profils socioprofessionnels présente une infinie variété, marquée par d’énormes écarts de statut et de prestige que le seul maniement commun de l’écriture ne saurait gommer. Qui étaient-ils vraiment ? Même si les médiévistes à l’oeuvre dans les archives les côtoient intimement à travers leurs productions écrites, bien peu de recherches leur ont été dédiées : l’historiographie se contente trop souvent d’images d’Épinal qui masquent la complexité et la diversité des situations de terrain. Certes, la plupart des scribes se dérobent à l’historien, frappés d’anonymat. D’autres, cependant, se laissent saisir à la faveur d’une carrière saillante ou d’un dossier loquace : en reconstituant leurs parcours, ce volume collectif vise à jeter les fondements d’une histoire sociale des « scribes d’archives » dans l’Occident latin du second Moyen Âge.
langue originaleFrançais
Lieu de publicationTurnhout
EditeurBrepols Publishers
Nombre de pages530
ISBN (imprimé)978-2-503-58433-1
étatPublié - 2019

Série de publications

NomUtrecht Studies in Medieval Literacy (USML)
EditeurBrepols Publishers
Volume43

Citer ceci

Hermand, X., Renard, E., & Nieus, J-F. (eds.) (2019). Le scribe d’archives dans l’Occident médiéval: formations, carrières, réseaux. (Utrecht Studies in Medieval Literacy (USML); Vol 43). Turnhout: Brepols Publishers.
@book{1c492fdda11c485cabfeac28956f5a5b,
title = "Le scribe d’archives dans l’Occident m{\'e}di{\'e}val: formations, carri{\`e}res, r{\'e}seaux",
abstract = "Ce volume collectif vise {\`a} jeter les fondements d’une histoire sociale des « scribes d’archives » dans l’Occident latin du second Moyen {\^A}ge.Contrairement aux scribes « de biblioth{\`e}que », les scribes « d’archives » – l’{\'e}tiquette d{\'e}signe ici de fa{\cc}on ouverte tous les acteurs de la pratique scripturaire dans le champ foisonnant des sources documentaires – sont tr{\`e}s souvent les auteurs intellectuels des textes qu’ils tracent sur le parchemin ou le papier. Pour beaucoup d’entre eux, l’acte quotidien d’{\'e}crire n’est donc pas une fin en soi, ni m{\^e}me forc{\'e}ment un aspect pr{\'e}dominant du labeur ; ils exercent une ou plusieurs fonction(s) qui d{\'e}passe(nt) parfois tr{\`e}s largement le cadre de cette activit{\'e} technique. La palette de leurs profils socioprofessionnels pr{\'e}sente une infinie vari{\'e}t{\'e}, marqu{\'e}e par d’{\'e}normes {\'e}carts de statut et de prestige que le seul maniement commun de l’{\'e}criture ne saurait gommer. Qui {\'e}taient-ils vraiment ? M{\^e}me si les m{\'e}di{\'e}vistes {\`a} l’oeuvre dans les archives les c{\^o}toient intimement {\`a} travers leurs productions {\'e}crites, bien peu de recherches leur ont {\'e}t{\'e} d{\'e}di{\'e}es : l’historiographie se contente trop souvent d’images d’{\'E}pinal qui masquent la complexit{\'e} et la diversit{\'e} des situations de terrain. Certes, la plupart des scribes se d{\'e}robent {\`a} l’historien, frapp{\'e}s d’anonymat. D’autres, cependant, se laissent saisir {\`a} la faveur d’une carri{\`e}re saillante ou d’un dossier loquace : en reconstituant leurs parcours, ce volume collectif vise {\`a} jeter les fondements d’une histoire sociale des « scribes d’archives » dans l’Occident latin du second Moyen {\^A}ge.",
editor = "Xavier Hermand and Etienne Renard and Jean-Fran{\cc}ois Nieus",
year = "2019",
language = "Fran{\cc}ais",
isbn = "978-2-503-58433-1",
series = "Utrecht Studies in Medieval Literacy (USML)",
publisher = "Brepols Publishers",

}

Hermand, X, Renard, E & Nieus, J-F (eds) 2019, Le scribe d’archives dans l’Occident médiéval: formations, carrières, réseaux. Utrecht Studies in Medieval Literacy (USML), VOL. 43, Brepols Publishers, Turnhout.

Le scribe d’archives dans l’Occident médiéval : formations, carrières, réseaux. / Hermand, Xavier (Editeur Scientifique); Renard, Etienne (Editeur Scientifique); Nieus, Jean-François (Editeur Scientifique).

Turnhout : Brepols Publishers, 2019. 530 p. (Utrecht Studies in Medieval Literacy (USML); Vol 43).

Résultats de recherche: Livre/Rapport/RevueLivre

TY - BOOK

T1 - Le scribe d’archives dans l’Occident médiéval

T2 - formations, carrières, réseaux

A2 - Hermand, Xavier

A2 - Renard, Etienne

A2 - Nieus, Jean-François

PY - 2019

Y1 - 2019

N2 - Ce volume collectif vise à jeter les fondements d’une histoire sociale des « scribes d’archives » dans l’Occident latin du second Moyen Âge.Contrairement aux scribes « de bibliothèque », les scribes « d’archives » – l’étiquette désigne ici de façon ouverte tous les acteurs de la pratique scripturaire dans le champ foisonnant des sources documentaires – sont très souvent les auteurs intellectuels des textes qu’ils tracent sur le parchemin ou le papier. Pour beaucoup d’entre eux, l’acte quotidien d’écrire n’est donc pas une fin en soi, ni même forcément un aspect prédominant du labeur ; ils exercent une ou plusieurs fonction(s) qui dépasse(nt) parfois très largement le cadre de cette activité technique. La palette de leurs profils socioprofessionnels présente une infinie variété, marquée par d’énormes écarts de statut et de prestige que le seul maniement commun de l’écriture ne saurait gommer. Qui étaient-ils vraiment ? Même si les médiévistes à l’oeuvre dans les archives les côtoient intimement à travers leurs productions écrites, bien peu de recherches leur ont été dédiées : l’historiographie se contente trop souvent d’images d’Épinal qui masquent la complexité et la diversité des situations de terrain. Certes, la plupart des scribes se dérobent à l’historien, frappés d’anonymat. D’autres, cependant, se laissent saisir à la faveur d’une carrière saillante ou d’un dossier loquace : en reconstituant leurs parcours, ce volume collectif vise à jeter les fondements d’une histoire sociale des « scribes d’archives » dans l’Occident latin du second Moyen Âge.

AB - Ce volume collectif vise à jeter les fondements d’une histoire sociale des « scribes d’archives » dans l’Occident latin du second Moyen Âge.Contrairement aux scribes « de bibliothèque », les scribes « d’archives » – l’étiquette désigne ici de façon ouverte tous les acteurs de la pratique scripturaire dans le champ foisonnant des sources documentaires – sont très souvent les auteurs intellectuels des textes qu’ils tracent sur le parchemin ou le papier. Pour beaucoup d’entre eux, l’acte quotidien d’écrire n’est donc pas une fin en soi, ni même forcément un aspect prédominant du labeur ; ils exercent une ou plusieurs fonction(s) qui dépasse(nt) parfois très largement le cadre de cette activité technique. La palette de leurs profils socioprofessionnels présente une infinie variété, marquée par d’énormes écarts de statut et de prestige que le seul maniement commun de l’écriture ne saurait gommer. Qui étaient-ils vraiment ? Même si les médiévistes à l’oeuvre dans les archives les côtoient intimement à travers leurs productions écrites, bien peu de recherches leur ont été dédiées : l’historiographie se contente trop souvent d’images d’Épinal qui masquent la complexité et la diversité des situations de terrain. Certes, la plupart des scribes se dérobent à l’historien, frappés d’anonymat. D’autres, cependant, se laissent saisir à la faveur d’une carrière saillante ou d’un dossier loquace : en reconstituant leurs parcours, ce volume collectif vise à jeter les fondements d’une histoire sociale des « scribes d’archives » dans l’Occident latin du second Moyen Âge.

UR - http://www.brepols.net/Pages/ShowProduct.aspx?prod_id=IS-9782503584331-1

M3 - Livre

SN - 978-2-503-58433-1

T3 - Utrecht Studies in Medieval Literacy (USML)

BT - Le scribe d’archives dans l’Occident médiéval

PB - Brepols Publishers

CY - Turnhout

ER -

Hermand X, (ed.), Renard E, (ed.), Nieus J-F, (ed.). Le scribe d’archives dans l’Occident médiéval: formations, carrières, réseaux. Turnhout: Brepols Publishers, 2019. 530 p. (Utrecht Studies in Medieval Literacy (USML)).