Enjeux de pouvoir et compétition aristocratique en Entre-Sambre-et-Meuse (fin Xe-mil. XIe s.). Retour sur les fondations de Saint-Gengulphe et de Saint-Jean-Baptiste de Florennes

Résultats de recherche: Contribution à un journal/une revueArticle

272 Téléchargements (Pure)

Résumé

À l'aube du XIe siècle, les seigneurs de Florennes fondent, coup sur coup, deux communautés monastiques à proximité immédiate de leur castrum : le chapitre Saint-Gengulphe et l'abbaye bénédictine Saint-Jean-Baptiste. Cet article s'interroge sur les enjeux politiques et religieux qui ont présidé à ces fondations. Une première section traite de la généalogie des seigneurs de Florennes entre le milieu du Xe s. et le milieu du XIe s., en se focalisant avant tout sur les relations qui les unissent aux ducs de Basse-Lotharingie. Sur base des données livrées par l'obituaire florennois, quelques diplômes impériaux et plusieurs textes narratifs, la seconde partie établit que, jusqu'au milieu du XIe siècle au moins, de fortes relations d'amitié ont existé entre les moines et l'élite laïque. Par la même occasion, la fondation de ces deux communautés a contribué à renforcer le pouvoir des Florennes dans l'Entre-Sambre-et-Meuse et, corollairement, à consolider les relations entre les partisans de l'Empereur, quelques années seulement avant la bataille de Florennes (1015), point culminant des tensions politiques en Basse-Lotharingie.
langue originaleFrançais
Pages (de - à)294-330
journalRevue bénédictine
Volume122
Etat de la publicationPublié - 1 déc. 2012

Contient cette citation