Encre, parchemin et papier à Chartres au XIVe siècle: Les matériaux de l’écrit au prisme des sciences expérimentales

Nicolas Ruffini-Ronzani, Pierre Chastang, François Bougard, Véronique Rouchon, Laurianne Robinet, Oulfa Belhadj, Gaëlle Denion

Résultats de recherche: Contribution à un journal/une revueArticle

Résumé

Inscrit dans une perspective transdisciplinaire, au carrefour des sciences humaines et des sciences expérimentales, le projet de recherche EVAS avait pour ambition de forger une nouvelle méthodologie d’étude des pratiques d’écriture médiévales en mêlant un examen codicologique traditionnel à une analyse en laboratoire des matériaux constitutifs du document écrit. L’enquête a porté sur le cas de Chartres dans la seconde moitié du XIVe siècle et a livré plusieurs enseignements importants. Alors que les travaux récents ont démontré que la peau de veau a été majoritairement utilisée dans l’espace français pour produire des manuscrits de bibliothèque, nos recherches indiquent que, au sein de ce même espace, les documents d’archives plus « ordinaires » ont toujours été écrits sur peau de mouton. En outre, une analyse élémentaire des encres a permis de déterminer à partir de quels sels métalliques ces dernières avaient été fabriquées. Partant, il a été possible de distinguer l’usage de différentes familles d’encre à Chartres au XIVe siècle, et ce même dans les cas où ces encres présentaient des aspects visuels similaires. L’article présente la méthodologie adoptée ainsi que les principaux résultats obtenus.
langue originaleFrançais
Nombre de pages32
journalBibliothèque de l'École des chartes
Volume177
étatSoumis - 1 juil. 2019

Contient cette citation

Ruffini-Ronzani, N., Chastang, P., Bougard, F., Rouchon, V., Robinet, L., Belhadj, O., & Denion, G. (2019). Encre, parchemin et papier à Chartres au XIVe siècle: Les matériaux de l’écrit au prisme des sciences expérimentales. Manuscrit envoyé pour publication.