Emmanuel Lévinas et la Bible

    Résultats de recherche: Contribution dans un livre/un catalogue/un rapport/dans les actes d'une conférenceChapitre

    Résumé

    Lévinas combine trois approches de la Bible : une lecture littéraire, qui explore la Bible comme toute autre littérature ; une lecture juive, qui lit la Bible à travers le Talmud, selon son orientation halakhique et donc éthique ; une lecture philosophique, qui ressaisit les deux premières démarches dans une approche éthique et herméneutique. Interrogeant l’exégèse lévinassienne, l'article montre d’abord que seules une décontextualisation et une recontextualisation du texte biblique l’ont rendue possible. Ainsi, le commandement « tu ne tueras pas » énoncé par Dieu dans le Décalogue (Ex 20,13) résonne désormais dans le visage d’autrui, produisant un effet de sens remarquable où proximité du prochain en son visage et transcendance de la Loi, voire de Dieu même, se trouvent conjointes. L’analyse montre ensuite que Lévinas privilégie le prescriptif parmi les genres littéraires de la Bible. Phénomène de décontextualisation et primat du prescriptif nourrissent une orientation fondamentale de la philosophie de Lévinas : celle qui pense uniquement l’asymétrie de la relation à autrui en termes d’antécédence de ma responsabilité à son égard – « le Messie, c’est moi » – et jamais en termes d’antécédence de la bonté d’autrui à mon égard – « le Messie, c’est toi ». L’étude s’achève en esquissant les grandes orientations de la lecture lévinassienne du Nouveau Testament.
    langue originaleFrançais
    titreBible et philosophie
    Sous-titreLes lumières de la raison
    rédacteurs en chefFrançoise MIES
    Lieu de publicationBruxelles - Namur
    EditeurEditions Lessius - Presses universitaires de Namur
    Pages125-179
    Nombre de pages55
    Volume30 ; 14
    Etat de la publicationPublié - 2007

    Contient cette citation