Cahier 86 - Les recettes de l'IPP et leur ventilation régionale sur la période 2006-2014: Une stabilité mouvementée

Résultats de recherche: RechercheArticle de travail

Résumé

Les recettes de l’Impôt des Personnes Physiques (IPP) ont augmenté en termes nominaux de manière importante entre les exercices d’imposition 2006 et 2014 et de façon similaire dans les trois régions du Royaume. Quels sont les facteurs explicatifs de cette évolution des recettes de l’IPP au niveau national et dans chacune des trois régions du pays ? Ce cahier de recherche aborde cette question sur base d’une approche descriptive qui exploite les statistiques fiscales établies par la Direction Générale Statistique et Information Economique (DGSIE). Selon notre analyse, l’évolution des recettes nationales de l’IPP s’explique principalement par la croissance du revenu moyen des déclarants isolés et des ménages fiscaux appartenant aux déciles de revenus les plus élevés et salariés pour la plupart. Ce constat se confirme en Flandre et en Wallonie mais pas à Bruxelles où la progression démographique explique l’essentiel de l’augmentation des recettes de l’IPP. Quant à la stabilité de la ventilation des recettes de l’IPP, elle s’explique par la combinaison d’effets différents d’une région à l’autre. A Bruxelles, l’effet démographique compense une moindre croissance du revenu par déclaration. A l’inverse, en Flandre et en Wallonie, la meilleure croissance relative du revenu par déclaration contrebalance une évolution démographique moins favorable.
langueFrançais
Nombre de pages37
étatPublié - 2 mars 2017

Série de publications

NomPolitique Economique
Numéro86
Volume2017/01

Citer ceci

@techreport{fa20aa2f7a524273b6fef8f099d6cafa,
title = "Cahier 86 - Les recettes de l'IPP et leur ventilation régionale sur la période 2006-2014: Une stabilité mouvementée",
abstract = "Les recettes de l’Impôt des Personnes Physiques (IPP) ont augmenté en termes nominaux de manière importante entre les exercices d’imposition 2006 et 2014 et de façon similaire dans les trois régions du Royaume. Quels sont les facteurs explicatifs de cette évolution des recettes de l’IPP au niveau national et dans chacune des trois régions du pays ? Ce cahier de recherche aborde cette question sur base d’une approche descriptive qui exploite les statistiques fiscales établies par la Direction Générale Statistique et Information Economique (DGSIE). Selon notre analyse, l’évolution des recettes nationales de l’IPP s’explique principalement par la croissance du revenu moyen des déclarants isolés et des ménages fiscaux appartenant aux déciles de revenus les plus élevés et salariés pour la plupart. Ce constat se confirme en Flandre et en Wallonie mais pas à Bruxelles où la progression démographique explique l’essentiel de l’augmentation des recettes de l’IPP. Quant à la stabilité de la ventilation des recettes de l’IPP, elle s’explique par la combinaison d’effets différents d’une région à l’autre. A Bruxelles, l’effet démographique compense une moindre croissance du revenu par déclaration. A l’inverse, en Flandre et en Wallonie, la meilleure croissance relative du revenu par déclaration contrebalance une évolution démographique moins favorable.",
author = "Christophe Ernaelsteen and Marie-Eve Mulquin and Marie Romato",
year = "2017",
month = "3",
series = "Politique Economique",
number = "86",
type = "WorkingPaper",

}

TY - UNPB

T1 - Cahier 86 - Les recettes de l'IPP et leur ventilation régionale sur la période 2006-2014

T2 - Une stabilité mouvementée

AU - Ernaelsteen,Christophe

AU - Mulquin,Marie-Eve

AU - Romato,Marie

PY - 2017/3/2

Y1 - 2017/3/2

N2 - Les recettes de l’Impôt des Personnes Physiques (IPP) ont augmenté en termes nominaux de manière importante entre les exercices d’imposition 2006 et 2014 et de façon similaire dans les trois régions du Royaume. Quels sont les facteurs explicatifs de cette évolution des recettes de l’IPP au niveau national et dans chacune des trois régions du pays ? Ce cahier de recherche aborde cette question sur base d’une approche descriptive qui exploite les statistiques fiscales établies par la Direction Générale Statistique et Information Economique (DGSIE). Selon notre analyse, l’évolution des recettes nationales de l’IPP s’explique principalement par la croissance du revenu moyen des déclarants isolés et des ménages fiscaux appartenant aux déciles de revenus les plus élevés et salariés pour la plupart. Ce constat se confirme en Flandre et en Wallonie mais pas à Bruxelles où la progression démographique explique l’essentiel de l’augmentation des recettes de l’IPP. Quant à la stabilité de la ventilation des recettes de l’IPP, elle s’explique par la combinaison d’effets différents d’une région à l’autre. A Bruxelles, l’effet démographique compense une moindre croissance du revenu par déclaration. A l’inverse, en Flandre et en Wallonie, la meilleure croissance relative du revenu par déclaration contrebalance une évolution démographique moins favorable.

AB - Les recettes de l’Impôt des Personnes Physiques (IPP) ont augmenté en termes nominaux de manière importante entre les exercices d’imposition 2006 et 2014 et de façon similaire dans les trois régions du Royaume. Quels sont les facteurs explicatifs de cette évolution des recettes de l’IPP au niveau national et dans chacune des trois régions du pays ? Ce cahier de recherche aborde cette question sur base d’une approche descriptive qui exploite les statistiques fiscales établies par la Direction Générale Statistique et Information Economique (DGSIE). Selon notre analyse, l’évolution des recettes nationales de l’IPP s’explique principalement par la croissance du revenu moyen des déclarants isolés et des ménages fiscaux appartenant aux déciles de revenus les plus élevés et salariés pour la plupart. Ce constat se confirme en Flandre et en Wallonie mais pas à Bruxelles où la progression démographique explique l’essentiel de l’augmentation des recettes de l’IPP. Quant à la stabilité de la ventilation des recettes de l’IPP, elle s’explique par la combinaison d’effets différents d’une région à l’autre. A Bruxelles, l’effet démographique compense une moindre croissance du revenu par déclaration. A l’inverse, en Flandre et en Wallonie, la meilleure croissance relative du revenu par déclaration contrebalance une évolution démographique moins favorable.

M3 - Article de travail

T3 - Politique Economique

BT - Cahier 86 - Les recettes de l'IPP et leur ventilation régionale sur la période 2006-2014

ER -