Basse vision à Madagascar et éducation à la réflexion éthique

Laurent Ravez, Verohanitra Raharimamonjy

Résultats de recherche: Recherche - Revue par des pairsArticle

Résumé

Dans cette contribution, nous analysons quatre récits cliniques concernant des situations de basse vision à Madagascar en insistant sur les questions éthiques soulevées. Nous identifions plusieurs facteurs aggravant la lourdeur du handicap, y compris la basse vision, en montrant l’importance de l’environnement en ce domaine. À Madagascar, comme ailleurs, des lois et des règles existent pour alléger le fardeau du handicap et faciliter l’intégration des personnes concernées, mais l’écart entre les intentions affichées par les autorités publiques à et les mesures prises concrètement sur le terrain est considérable. Un changement de perception est nécessaire à l’égard des personnes atteintes de basse vision en insistant sur la valeur de solidarité. Une démarche d’éducation à la réflexion éthique pourrait contribuer à un tel changement. Bien que concentrée sur la situation malgache et la basse vision, notre analyse est globalement transposable à d’autres contextes et à d’autres handicaps.
langueFrançais
Pages51-62
journalJournal International de Bioethique
Volume28
Numéro1
étatPublié - 1 avr. 2017

Citer ceci

Ravez, Laurent ; Raharimamonjy, Verohanitra. / Basse vision à Madagascar et éducation à la réflexion éthique. Dans: Journal International de Bioethique. 2017 ; Vol 28, Numéro 1. p. 51-62
@article{80549253032b4e158ec129edf76b825d,
title = "Basse vision à Madagascar et éducation à la réflexion éthique",
abstract = "Dans cette contribution, nous analysons quatre récits cliniques concernant des situations de basse vision à Madagascar en insistant sur les questions éthiques soulevées. Nous identifions plusieurs facteurs aggravant la lourdeur du handicap, y compris la basse vision, en montrant l’importance de l’environnement en ce domaine. À Madagascar, comme ailleurs, des lois et des règles existent pour alléger le fardeau du handicap et faciliter l’intégration des personnes concernées, mais l’écart entre les intentions affichées par les autorités publiques à et les mesures prises concrètement sur le terrain est considérable. Un changement de perception est nécessaire à l’égard des personnes atteintes de basse vision en insistant sur la valeur de solidarité. Une démarche d’éducation à la réflexion éthique pourrait contribuer à un tel changement. Bien que concentrée sur la situation malgache et la basse vision, notre analyse est globalement transposable à d’autres contextes et à d’autres handicaps.",
author = "Laurent Ravez and Verohanitra Raharimamonjy",
year = "2017",
month = "4",
volume = "28",
pages = "51--62",
journal = "Journal International de Bioethique",
issn = "1145-0762",
publisher = "Editions ESKA",
number = "1",

}

Basse vision à Madagascar et éducation à la réflexion éthique. / Ravez, Laurent; Raharimamonjy, Verohanitra.

Dans: Journal International de Bioethique, Vol 28, Numéro 1, 01.04.2017, p. 51-62.

Résultats de recherche: Recherche - Revue par des pairsArticle

TY - JOUR

T1 - Basse vision à Madagascar et éducation à la réflexion éthique

AU - Ravez,Laurent

AU - Raharimamonjy,Verohanitra

PY - 2017/4/1

Y1 - 2017/4/1

N2 - Dans cette contribution, nous analysons quatre récits cliniques concernant des situations de basse vision à Madagascar en insistant sur les questions éthiques soulevées. Nous identifions plusieurs facteurs aggravant la lourdeur du handicap, y compris la basse vision, en montrant l’importance de l’environnement en ce domaine. À Madagascar, comme ailleurs, des lois et des règles existent pour alléger le fardeau du handicap et faciliter l’intégration des personnes concernées, mais l’écart entre les intentions affichées par les autorités publiques à et les mesures prises concrètement sur le terrain est considérable. Un changement de perception est nécessaire à l’égard des personnes atteintes de basse vision en insistant sur la valeur de solidarité. Une démarche d’éducation à la réflexion éthique pourrait contribuer à un tel changement. Bien que concentrée sur la situation malgache et la basse vision, notre analyse est globalement transposable à d’autres contextes et à d’autres handicaps.

AB - Dans cette contribution, nous analysons quatre récits cliniques concernant des situations de basse vision à Madagascar en insistant sur les questions éthiques soulevées. Nous identifions plusieurs facteurs aggravant la lourdeur du handicap, y compris la basse vision, en montrant l’importance de l’environnement en ce domaine. À Madagascar, comme ailleurs, des lois et des règles existent pour alléger le fardeau du handicap et faciliter l’intégration des personnes concernées, mais l’écart entre les intentions affichées par les autorités publiques à et les mesures prises concrètement sur le terrain est considérable. Un changement de perception est nécessaire à l’égard des personnes atteintes de basse vision en insistant sur la valeur de solidarité. Une démarche d’éducation à la réflexion éthique pourrait contribuer à un tel changement. Bien que concentrée sur la situation malgache et la basse vision, notre analyse est globalement transposable à d’autres contextes et à d’autres handicaps.

M3 - Article

VL - 28

SP - 51

EP - 62

JO - Journal International de Bioethique

T2 - Journal International de Bioethique

JF - Journal International de Bioethique

SN - 1145-0762

IS - 1

ER -