Autoroutes de l'information, emploi, travail

Renaud Delhaye, Béatrice Van Bastelaer, Claire Lobet-Maris

Résultats de recherche: Contribution à un journal/une revueArticle

Résumé

Le but du présent article est de tenter de faire le point sur le potentiel positif ou négatif des autoroutes de l'information à l'égard de l'emploi et du travail. Suite aux différents documents européens (Rapport Bangemann et Livre Blanc) présentant les autoroutes de l'information comme une solution au problème persistant du chômage en Europe, les auteurs ont souhaité éclaircir différentes controverses, notamment celles portant sur la diminution ou l'augmentation du volume de l'emploi suite au développement des autoroutes de l'information. Pour ce faire, ils se réfèrent, d'un point de vue conceptuel, à la théorie économique de l'innovation et, au niveau plus empirique, à l'exemple français du Minitel. Les autres controverses abordent le problème des effets d'entrainement probables des inforoutes sur différents secteurs d'activité, sur la localisation de l'emploi et sa répartition en Europe, sur l'évolution des structures des entreprises et sur la diffusion du télétravail. Par l'analyse de ces différents éléments, les auteurs veulent souligner que les principales affirmations avancées par le rapport Bangemann et le Livre Blanc en faveur du développement des autoroutes de l'information - dont leur impact positif "évident" sur l'emploi - apparaissent peu pertinentes au regard d'arguments théoriques et empiriques. Ces rapports ont néanmoins eu le mérite de susciter une réflexion et parfois quelques actions concrètes dans différents pays européens.
langue originaleFrançais
Pages (de - à)37-79
Nombre de pages43
journalCommunications & Stratégies
Volume22
Etat de la publicationPublié - 1996

mots-clés

  • teleworking
  • information society
  • work
  • informatio highways
  • employment

Contient cette citation