Évolutions démographiques et perspectives de mobilité spatialement désagrégées

Résultats de recherche: Livre/Rapport/RevueAutre rapport

Résumé

La structure sociodémographique de la population évolue avec le temps mais malheureusement encore bien des modèles de mobilité estimant des perspectives futures n'en tiennent que peu compte. Beaucoup ne prévoient d'ailleurs l'évolution de la demande de transport qu'en fonction des variations de (dé)croissance de la population.Pour pallier ce problème, le projet MOBIDIC financé par la Politique scientifique belge a regroupé des démographes (GéDAP, UCL) et des chercheurs en transport (GRT, FUNDP).Un modèle démographique a été développé permettant d'évaluer les changements dans la population tant en structures d'âges et de sexes qu'en types de ménages ainsi que les migrations internes entre arrondissements belges (niveau NUTS3). Ces évolutions ont été calculées de cinq en cinq ans pour la période 2000-2030.Par ailleurs, le GRT a utilisé les techniques qu'il a mises au point dans le domaine des populations synthétiques pour obtenir un portrait de la population de chaque arrondissement. Celles-ci sont caractérisées par un certain nombre de paramètres dont les enquêtes de mobilité ont montré l'impact sur les comportements de déplacements.Sur base des projections démographiques établies ainsi que de certains scénarios prévoyant l'évolution de certains paramètres tels que le taux de permis de conduire dans chaque catégorie de la population, des populations synthétiques désagrégées spatialement ont pu être construites pour les années à venir, de 2010 à 2030.D'autre part, les données récoltées lors de l'enquête nationale MOBEL nous permettent de mesurer les variations de certains indicateurs de mobilité en fonction des facteurs sociodémographiques retenus.Rassemblant tous ces éléments, une méthodologie a alors été élaborée et mise en œuvre afin d'estimer comment ces indicateurs pourraient évoluer dans le temps en fonction des scénarios de perspectives démographiques pris en compte. Tous ces résultats ont aussi pu être analysés sur une base spatialement désagrégée.
langue originaleFrançais
Lieu de publicationNamur
EditeurFUNDP, Faculté des Sciences. Département de Mathématique.
étatPublié - 2007

Citer ceci

Cornelis, E., & Malchair, A. (2007). Évolutions démographiques et perspectives de mobilité spatialement désagrégées. Namur: FUNDP, Faculté des Sciences. Département de Mathématique.
Cornelis, Eric ; Malchair, Anne. / Évolutions démographiques et perspectives de mobilité spatialement désagrégées. Namur : FUNDP, Faculté des Sciences. Département de Mathématique., 2007.
@book{a507b3f01ffd47a18bf488b829afa17c,
title = "{\'E}volutions d{\'e}mographiques et perspectives de mobilit{\'e} spatialement d{\'e}sagr{\'e}g{\'e}es",
abstract = "La structure sociod{\'e}mographique de la population {\'e}volue avec le temps mais malheureusement encore bien des mod{\`e}les de mobilit{\'e} estimant des perspectives futures n'en tiennent que peu compte. Beaucoup ne pr{\'e}voient d'ailleurs l'{\'e}volution de la demande de transport qu'en fonction des variations de (d{\'e})croissance de la population.Pour pallier ce probl{\`e}me, le projet MOBIDIC financ{\'e} par la Politique scientifique belge a regroup{\'e} des d{\'e}mographes (G{\'e}DAP, UCL) et des chercheurs en transport (GRT, FUNDP).Un mod{\`e}le d{\'e}mographique a {\'e}t{\'e} d{\'e}velopp{\'e} permettant d'{\'e}valuer les changements dans la population tant en structures d'{\^a}ges et de sexes qu'en types de m{\'e}nages ainsi que les migrations internes entre arrondissements belges (niveau NUTS3). Ces {\'e}volutions ont {\'e}t{\'e} calcul{\'e}es de cinq en cinq ans pour la p{\'e}riode 2000-2030.Par ailleurs, le GRT a utilis{\'e} les techniques qu'il a mises au point dans le domaine des populations synth{\'e}tiques pour obtenir un portrait de la population de chaque arrondissement. Celles-ci sont caract{\'e}ris{\'e}es par un certain nombre de param{\`e}tres dont les enqu{\^e}tes de mobilit{\'e} ont montr{\'e} l'impact sur les comportements de d{\'e}placements.Sur base des projections d{\'e}mographiques {\'e}tablies ainsi que de certains sc{\'e}narios pr{\'e}voyant l'{\'e}volution de certains param{\`e}tres tels que le taux de permis de conduire dans chaque cat{\'e}gorie de la population, des populations synth{\'e}tiques d{\'e}sagr{\'e}g{\'e}es spatialement ont pu {\^e}tre construites pour les ann{\'e}es {\`a} venir, de 2010 {\`a} 2030.D'autre part, les donn{\'e}es r{\'e}colt{\'e}es lors de l'enqu{\^e}te nationale MOBEL nous permettent de mesurer les variations de certains indicateurs de mobilit{\'e} en fonction des facteurs sociod{\'e}mographiques retenus.Rassemblant tous ces {\'e}l{\'e}ments, une m{\'e}thodologie a alors {\'e}t{\'e} {\'e}labor{\'e}e et mise en œuvre afin d'estimer comment ces indicateurs pourraient {\'e}voluer dans le temps en fonction des sc{\'e}narios de perspectives d{\'e}mographiques pris en compte. Tous ces r{\'e}sultats ont aussi pu {\^e}tre analys{\'e}s sur une base spatialement d{\'e}sagr{\'e}g{\'e}e.",
author = "Eric Cornelis and Anne Malchair",
note = "Publication code : FP SB010/2007/14 ; QA 0002.2/001/07/14",
year = "2007",
language = "Fran{\cc}ais",
publisher = "FUNDP, Facult{\'e} des Sciences. D{\'e}partement de Math{\'e}matique.",

}

Cornelis, E & Malchair, A 2007, Évolutions démographiques et perspectives de mobilité spatialement désagrégées. FUNDP, Faculté des Sciences. Département de Mathématique., Namur.

Évolutions démographiques et perspectives de mobilité spatialement désagrégées. / Cornelis, Eric; Malchair, Anne.

Namur : FUNDP, Faculté des Sciences. Département de Mathématique., 2007.

Résultats de recherche: Livre/Rapport/RevueAutre rapport

TY - BOOK

T1 - Évolutions démographiques et perspectives de mobilité spatialement désagrégées

AU - Cornelis, Eric

AU - Malchair, Anne

N1 - Publication code : FP SB010/2007/14 ; QA 0002.2/001/07/14

PY - 2007

Y1 - 2007

N2 - La structure sociodémographique de la population évolue avec le temps mais malheureusement encore bien des modèles de mobilité estimant des perspectives futures n'en tiennent que peu compte. Beaucoup ne prévoient d'ailleurs l'évolution de la demande de transport qu'en fonction des variations de (dé)croissance de la population.Pour pallier ce problème, le projet MOBIDIC financé par la Politique scientifique belge a regroupé des démographes (GéDAP, UCL) et des chercheurs en transport (GRT, FUNDP).Un modèle démographique a été développé permettant d'évaluer les changements dans la population tant en structures d'âges et de sexes qu'en types de ménages ainsi que les migrations internes entre arrondissements belges (niveau NUTS3). Ces évolutions ont été calculées de cinq en cinq ans pour la période 2000-2030.Par ailleurs, le GRT a utilisé les techniques qu'il a mises au point dans le domaine des populations synthétiques pour obtenir un portrait de la population de chaque arrondissement. Celles-ci sont caractérisées par un certain nombre de paramètres dont les enquêtes de mobilité ont montré l'impact sur les comportements de déplacements.Sur base des projections démographiques établies ainsi que de certains scénarios prévoyant l'évolution de certains paramètres tels que le taux de permis de conduire dans chaque catégorie de la population, des populations synthétiques désagrégées spatialement ont pu être construites pour les années à venir, de 2010 à 2030.D'autre part, les données récoltées lors de l'enquête nationale MOBEL nous permettent de mesurer les variations de certains indicateurs de mobilité en fonction des facteurs sociodémographiques retenus.Rassemblant tous ces éléments, une méthodologie a alors été élaborée et mise en œuvre afin d'estimer comment ces indicateurs pourraient évoluer dans le temps en fonction des scénarios de perspectives démographiques pris en compte. Tous ces résultats ont aussi pu être analysés sur une base spatialement désagrégée.

AB - La structure sociodémographique de la population évolue avec le temps mais malheureusement encore bien des modèles de mobilité estimant des perspectives futures n'en tiennent que peu compte. Beaucoup ne prévoient d'ailleurs l'évolution de la demande de transport qu'en fonction des variations de (dé)croissance de la population.Pour pallier ce problème, le projet MOBIDIC financé par la Politique scientifique belge a regroupé des démographes (GéDAP, UCL) et des chercheurs en transport (GRT, FUNDP).Un modèle démographique a été développé permettant d'évaluer les changements dans la population tant en structures d'âges et de sexes qu'en types de ménages ainsi que les migrations internes entre arrondissements belges (niveau NUTS3). Ces évolutions ont été calculées de cinq en cinq ans pour la période 2000-2030.Par ailleurs, le GRT a utilisé les techniques qu'il a mises au point dans le domaine des populations synthétiques pour obtenir un portrait de la population de chaque arrondissement. Celles-ci sont caractérisées par un certain nombre de paramètres dont les enquêtes de mobilité ont montré l'impact sur les comportements de déplacements.Sur base des projections démographiques établies ainsi que de certains scénarios prévoyant l'évolution de certains paramètres tels que le taux de permis de conduire dans chaque catégorie de la population, des populations synthétiques désagrégées spatialement ont pu être construites pour les années à venir, de 2010 à 2030.D'autre part, les données récoltées lors de l'enquête nationale MOBEL nous permettent de mesurer les variations de certains indicateurs de mobilité en fonction des facteurs sociodémographiques retenus.Rassemblant tous ces éléments, une méthodologie a alors été élaborée et mise en œuvre afin d'estimer comment ces indicateurs pourraient évoluer dans le temps en fonction des scénarios de perspectives démographiques pris en compte. Tous ces résultats ont aussi pu être analysés sur une base spatialement désagrégée.

M3 - Autre rapport

BT - Évolutions démographiques et perspectives de mobilité spatialement désagrégées

PB - FUNDP, Faculté des Sciences. Département de Mathématique.

CY - Namur

ER -

Cornelis E, Malchair A. Évolutions démographiques et perspectives de mobilité spatialement désagrégées. Namur: FUNDP, Faculté des Sciences. Département de Mathématique., 2007.