Trafic intracellulaire d'ADN plasmidique nu ou complexé à des vecteurs polycationiques après injection intraveineuse

Projet: Recherche

Description

Les mécanismes permettant à de l'ADN exogène de pénétrer dans une cellule, d'atteindre son noyau et d'y être exprimé, sont encore largement méconnus. Le but de nos recherches est d'étudier la voie d'entrée dans la cellule, le transport intracellulaire et le sort d'ADN nu, et de complexes formés entre de l'ADN plasmidique et des vecteurs non viraux. Nous espérons ainsi préciser les relations qui peuvent exister entre le trafic intracellulaire de l'ADN endocyté et le degré d'expression du gène transfecté. Ces travaux sont réalisés sur le foie de rat. A des temps croissants après injection intraveineuse de complexes ADN plasmidique/vecteur, nous suivons la distribution intracellulaire de l'ADN marqué au 35S grâce au fractionnement subcellulaire des cellules du foie par centrifugation. Ces travaux ont montré que le transfert aux lysosomes des molécules nucléiques était très nettement ralenti par les vecteurs cationiques et que ce phénomène dépendait de certaines caractéristiques des complexes : taille, métabolisation possible du vecteur. Ils mettent également en évidence le fait que l'entrée dans la cellule des complexes ADN-vecteur, met en jeu un processus de type phagocytaire, dépendant dès lors des facteurs influençant la phagocytose.
statutFini
Les dates de début/date réelle1/01/9415/12/04

mots-clés

  • polycationic vector
  • transfection