Transfection de cellules du foie, en cultures primaires, par des complexes ADN/vecteurs non-viraux

Projet: Projet de thèse

Détails du projet

Description

La transfection cellulaire par de l'ADN plasmidique est largement mise à profit en recherche expérimentale. L'ADN peut être utilisé comme tel (ADN nu) ou complexé à des vecteurs viraux ou non viraux. Les vecteurs non viraux appartiennent aux classes des lipides cationiques ou des molécules polycationiques non lipidiques, comme la polyéthylènimine (PEI) ou la poly D-lysine.
On connaît encore mal la façon dont ces vecteurs conduisent à une expression de loin supérieure à l'ADN nu.
Le but de notre travail est de contribuer à la compréhension des mécanismes d'action des vecteurs non viraux dans la transfection, en essayant de préciser le sort intracellulaire des complexes vecteur/ADN après leur entrée dans la cellule, et les relations qui peuvent exister entre ce processus et le degré d'expression du gène transfecté.
Nos travaux sont réalisés sur des cellules hépatiques isolées par élutriation centrifuge et maintenues en cultures primaires.
L'intérêt de ce modèle est d'utiliser des cellules non transformées en se rapprochant le plus de la situation "in vivo".
Ces travaux concernent également le sort d'ADN plasmidique associé aux cellules hépatiques isolées après l'injection de l'ADN "in vivo" sous la forme d'un grand volume (transfection hydrodynamique).
statutFini
Les dates de début/date réelle1/01/9915/12/04

mots-clés

  • transfection
  • hépatocyte
  • hepatocyte