Etude des relations trophiques au sein du plancton en milieu fluvial: la boucle microbienne

Projet: Recherche

Détails du projet

Description

Les études antérieures réalisées sur la Meuse et d'autres grands cours d'eau d'Europe Occidentale ont mis en évidence l'importance des relations trophiques entre les composants du plancton et ont permis de préciser le devenir de la matière organique d'origine phytoplanctonique. Un précédent programme FRFC (Etude des relations trophiques au sein du plancton en milieu fluvial, convention n° 2.4545.94) a d'ailleurs contribué significativement aux progrès des connaissances dans ce domaine. Ces études ont démontré en particulier l'importance du broutage par le zooplancton au niveau du contrôle de la biomasse phytoplanctonique, pour autant que les conditions du milieu permettent le développement du zooplancton. Par ailleurs, on observe la plupart du temps un couplage assez étroit entre la production phytoplanctonique et la production bactérienne, qui résulte de l'utilisation par les bactéries hétérotrophes du carbone provenant de la lyse et de l'excrétion des algues (Servais, 1989). En outre, un bilan du carbone réalisé en Meuse en 1996 a d'ailleurs permis d'évaluer quantitativement la part du carbone phytoplanctonique exploité par le zooplancton herbivore et les bactéries (Servais et al., accepté). On a, de plus, montré que la mortalité bactérienne est largement dominée par le broutage des bactéries par les protozoaires. Ceux-ci jouent un rôle de régulation de la biomasse bactérienne et constituent une voie de transfert de carbone de la fraction dissoute vers les niveaux trophiques supérieurs via le broutage des protozoaires par le zooplancton (boucle microbienne).
statutFini
Les dates de début/date réelle1/01/9931/12/02

mots-clés

  • plancton