Structure et fonctionnalité du microbionte de la peau chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) sous différents statuts immunitaires

Projet: Recherche

Description

Chez les métazoaires, la surface épidermique est importante dans le
maintien de leur homéostasie. Ces épidermes, qu’ils soient au niveau de la
peau ou du tractus digestif, sont colonisés par des bactéries qui ont
coévolué
avec l’hôte et qui forment des communautés avec un réseau
complexe d’interactions, le microbionte. La communication entre ces deux
acteurs a été rendue possible par le développement d’un système
immunitaire (inné et acquis) adapté. Etant donné le rôle essentiel de ce
microbionte à de nombreux niveaux (cellulaire et physiologique), le maintien
de l’homéostasie au sein même du microbionte ainsi qu’entre le microbionte
et son hôte se révèle d’une importance cruciale. Néanmoins, cette
homéostasie peut être perturbée par différents types de stress présents
dans l’environnement des organismes. Pour ce projet, nous nous
proposons d’étudier la communauté bactérienne résidente du mucus de la
peau chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) et la relation qu’il
existe entre ce même microbionte et le système immunitaire au niveau de la
peau en conditions stressantes (stress cognitif vs stress non-cognitif). Le
poisson, dans ce cas-ci la truite arc-en-ciel, se révèle être un bon modèle
pour étudier le microbionte du mucus de la peau mais également pour
étudier la relation qu’il existe entre le microbionte et le système immunitaire
de la peau. De plus, nous mettrons également en évidence les
changements dans la communauté bactérienne lors de l’ontogénie du
système immunitaire, c’est-à-dire durant les premiers stades de
développement lorsque l’immunité adaptative n’est pas encore développée
jusqu’au moment où celle-ci s’est complètement mise en place.
L'acronymeIMicroNet
statutFini
Les dates de début/date réelle1/01/1830/09/19