Les sourds, une minorité culturelle et linguistique : déni du handicap ou défi pour la culture ?

Projet: Projet de thèse

Description

Les Sourds se voient rangés par la médecine occidentale dans le champ du handicap. Or, au contraire des malentendants ou des devenus sourds, cette étiquette ne correspond pas à leur vécu subjectif premier. La demande de reconnaissance de la culture sourde n’est pas le déni d’un déficit mais l’affirmation d’une autre façon d’être au monde, qui se construit de façon complète avec quatre sens. N’ayant rien perdu, ils ne se vivent pas comme « déficitaires » et expriment au contraire un sentiment de complétude dans leur rapport au monde. Etre Sourd, ce n’est pas ne pas entendre, c’est avoir un usage particulier de la vision et des autres sens, ce qui conditionne entre autres la langue qu’ils utilisent. La recherche porte, d'une part, sur la place et le sens des normes en médecine, et d'autre part, sur ce sentiment de complétude, la plasticité sensorielle, les relations entre perception et culture. (Recherche doctorale en philosophie en cours)
statutFini
Les dates de début/date réelle1/10/0921/12/17