Identification des constituants de la paroi végétale interagissant avec les récepteurs wak

Projet: Recherche

Description

Le projet WAK (wall associated kinases) porte sur l'étude de la perception de signaux par des récepteurs membranaires qui établissent un lien direct avec différents constituants de la matrice extracellulaire entourant les cellules végétales. Ces récepteurs sont considérés comme des relais permettant de percevoir des modifications au sein de la paroi végétale et de transmettre cette information aux cellules sous-jacentes. Ces récepteurs possèdent, en effet, un domaine extracellulaire capable de se fixer sur des polymères pariétaux, et un domaine intracellulaire doté d'une activité kinasique.
L'objectif de ce projet consiste, grâce à différentes techniques de la biologie cellulaire et moléculaire, à identifier la nature exacte des polymères pariétaux interagissant avec le domaine extracellulaire du récepteur. Pour ce faire, les domaines extracellulaires sur-exprimés en levures serviront de sondes pour l'identification des fractions polysaccharidiques de la paroi cellulaire capables de se fixer sur le récepteur WAK.
L'acronymeWAK
statutFini
Les dates de début/date réelle1/10/9930/12/05

mots-clés

  • recepteur-kinasess
  • transduction du signal
  • pectines
  • interaction hôte-pathogène
  • paroi cellulaire végétale
  • interaction hote-pathogene
  • élicitation
  • paroi cellulaire vegetale
  • enzymes pectolytiques
  • elicitation
  • récepteur-kinasess